AccueilATPATP - BelgradeDjokovic : "Aussi bizarre que cela puisse paraître, j'aime être dévasté par...

Djokovic : « Aussi bizarre que cela puisse paraître, j’aime être dévasté par une défaite dans un match important »

-

Novak Djokovic aurait‐il un penchant pour le maso­chisme ? Non, c’est « seule­ment » un compé­ti­teur d’un autre monde.

Une nouvelle fois vain­queur dans la douleur, ce jeudi en quarts de finale de son tournoi de Belgrade, le numéro 1 mondial s’est arrêté en confé­rence de presse après la rencontre pour expli­quer ce qui le pous­sait, à 35 ans, à toujours se dépasser sur le court alors qu’il a déjà tout accompli ou presque. 

« Mais avant cela, il y a évidem­ment ce qui vous motive : Pourquoi jouez‐vous ? Et pour moi, j’es­saie de toujours puiser ma force dans l’amour et la passion du jeu. Je choisis de jouer. Personne ne me force à jouer. J’en ai fait assez dans ma carrière pour pouvoir m’ar­rêter aujourd’hui. Mais je me sens toujours motivé et inspiré. J’aime jouer devant des gens, bien sûr ici en Serbie, c’est une occa­sion unique pour moi, et ce genre d’oc­ca­sions uniques me nourrit d’une bonne énergie. J’aime être ici et j’aime la compé­ti­tion. J’aime aussi, aussi bizarre que cela puisse paraître, être dévasté par une défaite dans un match impor­tant. Parce que je sais que cela signifie que je me soucie de gagner et d’être capable de riva­liser avec les meilleurs joueurs du monde. »