AccueilATPATP - BudapestMonfils, objectif finale

Monfils, objectif finale

-

Les suppor­ters trico­lores vont avoir les yeux rivés sur la Roumanie. Tête de série numéro 2, Gaël Monfils assume son statut jusqu’à présent à Bucarest. Qualifié pour les demi‐finales où il affron­tera Guillermo Garcia‐Lopez, le Parisien tentera d’atteindre la 23eme finale de sa carrière sur le circuit, la deuxième de la saison 2015 après celle perdue à Marseille.

Gaël Monfils fait déjà aussi bien qu’en 2014 à Bucarest où il avait atteint le dernier carré (blessé, il avait aban­donné face à Grigor Dimitrov, ndlr). Mais le Parisien ne doit pas s’en contenter. S’il n’a perdu aucun point cette semaine, la Monf a donc tout à gagner. Et il en a bien conscience. Après son beau parcours sur le Rocher, le protégé de Jan de Witt se voulait juste­ment ambi­tieux afin d’obtenir un bon clas­se­ment pour Roland‐Garros. « J’ai un objectif précis, on en a un Jan (De Witt, son coach) et moi, mais on le garde pour nous. Roland‐Garros n’est pas une obses­sion, même si je l’ai toujours en tête. Il faut arriver prêt et en forme. Cela passe par des tour­nois comme celui‐là. J’espère être vrai­ment d’at­taque pour ce Roland cette année. »

Un titre en Roumanie serait, à n’en pas douter, bien accueilli. La confiance conti­nue­rait d’accroître et le Tricolore aura pour­suivi la mise en place de son jeu sur terre battue dans la séré­nité. Un trophée vien­drait garnir un palmarès pas toujours flat­teur dans son bilan (5 titres et 17 finales perdues). Cela récom­pen­se­rait égale­ment une de ses meilleures premières parties de saison avec une demi‐finale à Montpellier, un quart à Rotterdam, une finale à Marseille et une demi‐finale à Monte‐Carlo avec des succès sur Roger Federer et Grigor Dimitrov. Si le titre semble être un objectif raison­nable, le Frenchie va d’abord devoir se débar­rasser de l’Espagnol, Guillermo Garcia‐Lopez (45eme). Un adver­saire que le Parisien domine (4–2) et contre lequel il a remporté ses trois duels sur l’ocre, à Casablanca (2008), Madrid (2010) et Roland‐Garros (2014).

En bonus track, son récital d’amor­ties contre Simone Bolelli en quarts de finale