AccueilATPATP - CincinnatiBenneteau, à un point de l'exploit

Benneteau, à un point de l’exploit

-

Julien Benneteau a obtenu une balle de match dans le tie‐break du 2e set face à Rafael Nadal. Balle de match sauvée par l’Espagnol qui s’im­pose fina­le­ment 57 7/6[6] 62. Prochain adver­saire : Marcos Baghdatis, tombeur de Tomas Berdych un peu plus tôt dans la soirée.

Julien Benneteau est passé à deux doigts de faire tomber le numéro 1 mondial. Après s’être offert Federer à Bercy en novembre dernier, le Bressan est cette fois‐ci passé tout près de l’ex­ploit contre Rafael Nadal. 

Le Français débute le match tambour battant brea­kant d’en­trée l’Espagnol. A 3–1, Benneteau obtient même une balle de double break fina­le­ment effacée par le Majorquin. Ce dernier s’ac­croche et revient à hauteur (3–3). Mais Bennet’ ne se désunit pas, se montre toujours aussi offensif et parvient à breaker au meilleur des moments pour mener 6–5 service à suivre. Il conclut le set sur le jeu suivant, non sans avoir dû sauver deux balles de débreak (7/5).

Après un échange de breaks en début de deuxième manche, les deux hommes se neutra­lisent sur leurs jeux de service respec­tifs. Nadal obtient une balle de set sur l’en­ga­ge­ment de Benneteau lorsque celui‐ci tente de recoller à 6 partout. Le Bressan l’ef­face et pousse son adver­saire à disputer un tie‐break. L’Espagnol prend rapi­de­ment le large (4–1) mais Benneteau s’ac­croche, revient et obtient même une balle de match à 6–5. Sur un revers manqué, le Français laisse filer son unique occa­sion de boucler la rencontre. Reboosté, Rafa empoche le tie‐break (8/6) et déroule dans la dernière manche face à un Benneteau épuisé (6/2).

Bien que toujours en vie dans ce tournoi, Rafael Nadal ne s’est pas rassuré sur son niveau de jeu. Visiblement peu en confiance sur la surface très rapide de Cincinnati, le Majorquin a souvent perdu le fil dans des points qu’il maîtri­sait pour­tant. Auteur de 39 coups gagnants pour 39 fautes directes, Rafa quitte donc le court avec une balance équi­li­brée. Benneteau, lui, aura commis 43 erreurs pour 38 points gagnants. A signaler égale­ment les diffi­cultés de l’Espagnol sur son enga­ge­ment. Breaké 5 fois sur l’en­semble du match, Rafa n’a gagné que 47% des points derrière sa seconde balle. Des statis­tiques qu’il faudra nette­ment améliorer pour espérer passer l’obs­tacle Baghdatis au prochain tour.