Accueil ATP ATP – Cincinnati Federer dans la 80e dimension !

Federer dans la 80e dimension !

-

Et de 6 ! Grâce à sa vic­toire 6–3 1–6 6–2 en 1h43 sur David Ferrer, Roger Federer rem­porte le tour­noi de Cincinnati pour la sixième fois, au terme d’un match un peu fou. Le Suisse confirme son excel­lente forme et gagne enfin un gros titre, son 80e ! En signant sa 16e vic­toire en autant de ren­contres, il reste invin­cible face à son adver­saire du jour.

Le début de match se résume à un round d’ob­ser­va­tion entre les deux joueurs. Faciles au ser­vice, ils ne concèdent aucune balle de break. Federer attend le bon moment pour accé­lé­rer lors­qu’à 4–3, il prend le ser­vice de l’Espagnol sur sa pre­mière occa­sion. Assez fébrile dans le jeu qui suit, il concède quatre balles de break mais par­vient à conser­ver son ser­vice et empoche la pre­mière manche. Roger com­mence le deuxième set sur la même dyna­mique. Il met une énorme pres­sion à Ferrer et n’est pas loin de lui prendre son ser­vice, ratant quatre occa­sions de le faire. À par­tir de ce jeu, la ren­contre s’est méta­mor­pho­sée. Ferrer prend enfin le ser­vice de son adver­saire lors de sa hui­tième occa­sion. Par la suite, Roger Federer s’est peu à peu effa­cé au pro­fit de David Ferrer, qui déroule pour mener 5–0. Malgré un jeu rem­por­té pour évi­ter la « bulle », le Suisse perd le set 6–1. Loin d’être per­for­mant dans le jeu, c’est sur­tout au ser­vice qu’il a été défaillant, rem­por­tant seule­ment 53% des points der­rière sa pre­mière balle. Mais c’est un nou­veau Federer qui arbore le Center Court pour le set déci­sif. Dangereux en retour et solide au ser­vice, il par­vient à trou­ver la faille à 2–1 sur un magni­fique enchaî­ne­ment retour – amor­tie. Il conti­nue sur sa lan­cée avec une mise en jeu désor­mais irré­pro­chable et par­vient à mener 5–2. Malgré un David Ferrer qui, comme à son habi­tude, est ultra‐combatif jus­qu’à la der­nière seconde, Roger choi­sit ce moment pour por­ter la der­nière esto­cade. Sur une faute directe de son adver­saire (« chal­len­gée » par Federer !), l’homme aux 17 tour­nois en Grand Chelem conquiert son sixième titre dans l’Ohio. 

Un Federer mécon­nais­sable dans le deuxième set

À force, on finit par être per­du dans la gran­deur des chiffres avec Roger Federer. 6e titre à Cincinnati, 80e titre en car­rière, 22e tro­phée en Masters 1000… Les sta­tis­tiques sont à peine croyables. Au‐delà de cet aspect his­to­rique, le titre gla­né aujourd’­hui est d’une impor­tance capi­tale pour Federer. S’il avait retrou­vé confiance en son niveau de jeu, il man­quait encore de résul­tats cette sai­son. Ses finales per­dues à Brisbane, Indian Wells, Monte‐Carlo et Wimbledon com­men­çaient même à nous faire dou­ter sur le « win­ning spi­rit » du Suisse, qui le carac­té­rise tant. Mais le match de ce soir per­met de dis­si­per ces doutes et de pla­cer Federer sur un pied d’é­ga­li­té avec les meilleurs, après une sai­son 2013 ratée. Il va pou­voir se repo­ser et abor­der l’US Open avec le plein de confiance et de grandes ambi­tions. Beaucoup dou­taient de sa capa­ci­té à rebon­dir mais il semble aujourd’­hui plus proche d’un 18e Grand Chelem que de la retraite. À 33 ans, Federer est vrai­ment loin de la fin. 

C’est la période des soldes chez Tennis-Point.fr

Article pré­cé­dentFederer rem­porte le titre !
Article sui­vantLe pro­gramme de lundi
Instagram
Twitter