Quarts en vue

-

Les 16 derniers joueurs en lice à Cincinnati vont batailler pour une place en quarts de finale ce soir dans l’Ohio. Presque tous accro­chés hier, les Top 5 vont devoir passer la vitesse supé­rieure pour éviter les mauvaises surprises. A suivre égale­ment les deux derniers Français en course : Julien Benneteau et Richard Gasquet.

Méfiance pour Soderling, Nadal et Federer

Probablement boosté par sa victoire à l’ar­ra­chée d’hier face à Lleyton Hewitt (7/5 au 3e), Robin Söderling partira favori contre un Andy Roddick encore conva­les­cent. Bien que solide vain­queur du Hollandais Thiemo de Bakker hier, l’Américain n’a pas encore retrouvé son niveau du prin­temps dernier. Il devrait lui être diffi­cile de faire tomber la tête de série numéro 5 du tournoi. Roger Federer et Rafael Nadal affrontent quant à eux Philipp Kohlschreiber et Julien Benneteau. Si le Suisse n’a jamais perdu contre l’Allemand (5 victoires à 0), le Majorquin s’est déjà incliné contre le Bressan. C’était à Lyon en 2004 et l’Espagnol avait même pris une petite rouste (défait 6360). Mais ce match date d’un autre âge et Rafa devrait pouvoir prendre la mesure du jeu de fond de court de Benneteau sans trop de diffi­cultés, à moins que celui‐ci ne parvienne à prati­quer un tennis très offensif.


Murray, Djokovic, et Berdych sous pression

Poussé aux trois sets par Jérémy Chardy hier, Andy Murray s’at­taque à un autre cogneur ce soir en ouver­ture sur le Stadium : Ernests Gulbis, 21 ans et ses frappes surpuis­santes. Sur une surface aussi rapide que celle de Cincinnati et sur laquelle l’Ecossais a avoué peiner trouver ses marques, il pour­rait y avoir danger. Le Letton n’est pas du genre à se laisser impres­sionner par le clas­se­ment de son adver­saire et n’aura stric­te­ment rien à perdre. Surtout que le défi de faire tomber l’homme à battre du moment ne devrait pas lui déplaire. Tomas Berdych n’aura pas non plus la tâche facile face à Marcos Baghdatis. De nouveau membre du Top 20, le Chypriote est en forme, en témoigne sa finale à Washington (ATP 500) il y a 15 jours. Méfiance donc pour le Tchèque qui devra rester très solide menta­le­ment pour passer. Enfin, Novak Djokovic aura la très lourde tâche d’af­fronter David Nalbandian. De retour à son meilleur niveau, l’Argentin peut être un véri­table poison sur surface rapide. Avec son excep­tion­nelle qualité de retour, il pour­rait poser de sérieux problèmes à un Serbe qu’on sait peu copain avec son service ces derniers mois.

L’opportunité de Gasquet

Deuxième et dernier Français en lice aujourd’hui, Richard Gasquet rencontre le 36e joueur mondial, Mardy Fish. En cas de victoire, l’ex‐numéro 1 trico­lore attein­drait pour la première fois depuis Toronto 2008 les quarts de finale d’un Master 1000. Il se rappro­che­rait égale­ment de très près d’une place de tête de série à l’US Open. L’enjeu est donc double pour un Gasquet en regain de forme qui n’a d’ailleurs jamais perdu contre l’Américain en deux confron­ta­tions. « Fish joue toujours bien aux Etats‐Unis, il est en forme » constate Gasquet dans L’Equipe du jour. « Je m’at­tends à un gros match même si je l’ai battu deux fois. Heureusement que mon épaule ne me fait plus mal. » Sous entendu, heureu­se­ment que « Richie » pourra compter sur son service, une arme dont il devrait effec­ti­ve­ment avoir bien besoin. La qualité de retour et de passing du Français sera égale­ment déter­mi­nante face à un Fish qui n’a pas été breaké une seule fois par Verdasco hier et donc les qualités de volleyeur ne sont plus à démontrer.