AccueilATPATP - CincinnatiVallverdu : "Simplifier le jeu de Dimitrov"

Vallverdu : « Simplifier le jeu de Dimitrov »

-

Dani Vallverdu est ambi­tieux. Nouveau coach de Grigor Dimitrov, le Vénézuélien espère relancer la carrière de ce dernier, complè­te­ment à l’arrêt depuis sa saison 2014.

Et si Grigor Dimitrov prenait un nouveau départ ? Depuis le Masters 1000 de Toronto, le Bulgare a décidé de travailler avec Dani Vallverdu. Un premier tournoi inté­res­sant où il a atteint les quarts de finale (battu par Kei Nishikori), son meilleur résultat cette saison dans un Masters 1000. Le coach véné­zué­lien s’est forgé un joli CV en colla­bo­rant avec Andy Murray et Tomas Berdych, autre­ment dit des expé­riences au plus haut niveau. Sur le site Internet de l’ATP (version espa­gnole), il explique le début de cette rela­tion. « Après Wimbledon, Dimitrov m’a contacté. Quand j’ai décidé de ne pas conti­nuer avec Juan Martin (Del Potro), j’ai parlé avec Grigor sur ce qu’il recher­chait. Les discus­sions étaient très posi­tives ! Il est très réceptif. Il recherche la meilleure manière de produire son tennis. Il sort d’une année très diffi­cile en tant que joueur. »

« Il n’est pas parvenu à trouver son iden­tité sur le court »

C’est peu dire. Le joueur de 25 ans n’est plus que l’ombre de lui‐même depuis sa saison 2014 où il s’était hissé dans le dernier carré de Wimbledon et jusqu’à la huitième place mondiale en août de cette même année. Depuis, c’est la dégrin­go­lade : une descente jusqu’au 40ème rang mondial, seule­ment deux huitièmes de finale de Grand Chelem à se mettre sous la dent (US Open 2014 et Open d’Australie 2015) et pas le moindre titre. Dani Vallverdu a son expli­ca­tion : « Je pense que le problème est qu’il n’est pas parvenu à trouver son iden­tité sur le court. »

« Qu’il se sente à l’aise avec ses armes »

Alors que faire ? Vallverdu a une idée. « J’ai accepté de colla­borer avec Grigor (Dimitrov) parce que je crois que ce sera un projet à long terme (…) « J’espère pouvoir simpli­fier son tennis. Il possède telle­ment de possi­bi­lités dans son jeu, mais celles‐ci doivent s’ex­primer dans les situa­tions diffi­ciles sur le court. Quand il n’est pas en situa­tions compli­quées, il est impor­tant qu’il se concentre sur ses armes, qui sont excel­lentes. C’est ce que je vais faire avec lui : simpli­fier au maximum son jeu. Nous cher­chons à ce qu’il se sente à l’aise avec ses armes. Le positif est qu’il peut se sortir de situa­tions difficiles. »

Un constat partagé par de nombreux obser­va­teurs. Evidemment, il est encore trop tôt pour en voir les effets. Dani Vallverdu le dit lui‐même « avec un travail constant, de plusieurs mois, je suis convaincu qu’il sera un rival très dange­reux la saison prochaine ». Une fin de saison à bosser pour mieux relancer la machine ? Un pari qu’on lui souhaite gagnant tant son talent ne doit pas se cantonner à la galerie hot‐shot…

La dégrin­go­lade de Grigor Dimitrov…

Retrouvez gratui­te­ment et en inté­gra­lité le numéro 53 « Vous avez dit préco­cité », le dernier numéro de notre maga­zine GrandChelem… Bonne lecture !

Article précédentMurray, à une marche des 600
Article suivantCornet rassurante
Instagram
Twitter