Accueil ATP ATP – Cincinnati Vallverdu : « Simplifier le jeu de Dimitrov »

Vallverdu : « Simplifier le jeu de Dimitrov »

-

Dani Vallverdu est ambi­tieux. Nouveau coach de Grigor Dimitrov, le Vénézuélien espère relan­cer la car­rière de ce der­nier, com­plè­te­ment à l’ar­rêt depuis sa sai­son 2014.

Et si Grigor Dimitrov pre­nait un nou­veau départ ? Depuis le Masters 1000 de Toronto, le Bulgare a déci­dé de tra­vailler avec Dani Vallverdu. Un pre­mier tour­noi inté­res­sant où il a atteint les quarts de finale (bat­tu par Kei Nishikori), son meilleur résul­tat cette sai­son dans un Masters 1000. Le coach véné­zué­lien s’est for­gé un joli CV en col­la­bo­rant avec Andy Murray et Tomas Berdych, autre­ment dit des expé­riences au plus haut niveau. Sur le site Internet de l’ATP (ver­sion espa­gnole), il explique le début de cette rela­tion. « Après Wimbledon, Dimitrov m’a contac­té. Quand j’ai déci­dé de ne pas conti­nuer avec Juan Martin (Del Potro), j’ai par­lé avec Grigor sur ce qu’il recher­chait. Les dis­cus­sions étaient très posi­tives ! Il est très récep­tif. Il recherche la meilleure manière de pro­duire son ten­nis. Il sort d’une année très dif­fi­cile en tant que joueur. »

« Il n’est pas par­ve­nu à trou­ver son iden­ti­té sur le court »

C’est peu dire. Le joueur de 25 ans n’est plus que l’ombre de lui‐même depuis sa sai­son 2014 où il s’é­tait his­sé dans le der­nier car­ré de Wimbledon et jus­qu’à la hui­tième place mon­diale en août de cette même année. Depuis, c’est la dégrin­go­lade : une des­cente jus­qu’au 40ème rang mon­dial, seule­ment deux hui­tièmes de finale de Grand Chelem à se mettre sous la dent (US Open 2014 et Open d’Australie 2015) et pas le moindre titre. Dani Vallverdu a son expli­ca­tion : « Je pense que le pro­blème est qu’il n’est pas par­ve­nu à trou­ver son iden­ti­té sur le court. »

« Qu’il se sente à l’aise avec ses armes »

Alors que faire ? Vallverdu a une idée. « J’ai accep­té de col­la­bo­rer avec Grigor (Dimitrov) parce que je crois que ce sera un pro­jet à long terme (…) « J’espère pou­voir sim­pli­fier son ten­nis. Il pos­sède tel­le­ment de pos­si­bi­li­tés dans son jeu, mais celles‐ci doivent s’ex­pri­mer dans les situa­tions dif­fi­ciles sur le court. Quand il n’est pas en situa­tions com­pli­quées, il est impor­tant qu’il se concentre sur ses armes, qui sont excel­lentes. C’est ce que je vais faire avec lui : sim­pli­fier au maxi­mum son jeu. Nous cher­chons à ce qu’il se sente à l’aise avec ses armes. Le posi­tif est qu’il peut se sor­tir de situa­tions difficiles. »

Un constat par­ta­gé par de nom­breux obser­va­teurs. Evidemment, il est encore trop tôt pour en voir les effets. Dani Vallverdu le dit lui‐même « avec un tra­vail constant, de plu­sieurs mois, je suis convain­cu qu’il sera un rival très dan­ge­reux la sai­son pro­chaine ». Une fin de sai­son à bos­ser pour mieux relan­cer la machine ? Un pari qu’on lui sou­haite gagnant tant son talent ne doit pas se can­ton­ner à la gale­rie hot‐shot…

La dégrin­go­lade de Grigor Dimitrov…

Retrouvez gra­tui­te­ment et en inté­gra­li­té le numé­ro 53 « Vous avez dit pré­co­ci­té », le der­nier numé­ro de notre maga­zine GrandChelem… Bonne lecture !

Article pré­cé­dentMurray, à une marche des 600
Article sui­vantCornet ras­su­rante
Instagram
Twitter