AccueilATPATP - DohaFederer en mode diesel

Federer en mode diesel

-

Roger Federer remporte son premier match de l’année 2011. Le Suisse s’im­pose 7–6(3) 6–3, en 1h18, face à Thomas Schoorel. Il affron­tera Marco Chiudinelli en huitièmes de finale.

Une reprise, une reprise… Une reprise compli­quée ! Pour ses premiers pas offi­ciels en 2011, Roger Federer a dû batailler face à un inconnu, illustre le temps d’une manche. Thomas Schoorel, Hollandais de son état, 168ème joueur mondial, a opposé au Suisse une très belle résis­tance. Bien servi par un service – c’est le cas de le dire – perfor­mant, le Batave a pu mettre la pres­sion sur quelques mises en jeu de Maître Federer. Au premier set, ce dernier a concédé rien moins que quatre balles de break, ne s’en procu­rant aucune… Pis, sur ces quatre, trois sont des balles de set. Autant dire que Roger a échappé de peu à un match en trois sets. Mais, plus solide, comme souvent, dans les points d’in­flexion, il double le jeune Schoorel au cours d’un tie break bien géré.

La suite ? Federer déroule. Après deux nouvelles alertes sur son service dans le troi­sième jeu du second set, il breake son vis‐à‐vis et acquiert une avance déci­sive. Gérant tran­quille­ment sa fin de match, il s’offre même un petit plaisir avec un coup venu d’ailleurs, un tweener de face sacré­ment bien placé. Score final : 7–6(3) 6–3.

Peu d’en­sei­gne­ments à tirer de ce match pour le numéro deux mondial. Avec 66% de premières balles, 80% de points gagnés derrière et une belle effi­ca­cité en seconde, sa pres­ta­tion semble correcte. Six balles de break concé­dées, certes, mais sauvées et, notam­ment, grâce à quelques premières bien placées. De drôles d’er­reurs en coups droits égale­ment. Mais rien de très concret à se mettre sous la dent : c’est un ATP 250, un premier match de l’année… On l’at­tend au tour­nant en d’autres occa­sions. Côté Schoorel, c’est une belle décou­verte. Ce joueur, solide en service – 74% de premières, rien que ça ! – est passé tout près d’un petit exploit.

En huitièmes de finale, Roger Federer retrouve un compa­triote et ami, Marco Chiudinelli, 117ème joueur mondial. Les deux Suisses ne se sont rencon­trés qu’une fois sur le circuit : à Bâle, en 2009, avec, en prime, une victoire du premier, 7–6(7) 6–3.

On attend de Roger une montée en puissance !

Le tweener (merci Lily !) :