AccueilATPATP – DohaFederer encore trop juste

Federer encore trop juste

-

Après sa belle mais diffi­cile victoire mercredi contre Daniel Evans, Roger Federer s’est présenté ce jeudi face au Géorgien Basilashvili (42e) en quarts de finale du tournoi de Doha. Le Suisse s’est cette fois incliné presque logi­que­ment en trois sets (6–3, 1–6, 5–7 en 1h50 de jeu), encore trop juste physi­que­ment après 14 mois d’absence.

Un premier set solide de Federer

Le Suisse entame timi­de­ment le match, concé­dant d’entrée une première balle de break. Mais il se reprend bien et à son tour met en diffi­culté son adver­saire sur son enga­ge­ment. On sent le numéro 6 mondial moins à l’aise sur sa mise en jeu, concé­dant plus de points que lors de son premier match face à Evans. Il faut dire que Roger est face à un joueur très à l’aise du fond du court, qui n’hésite pas à envoyer des missiles sur son coup droit. Mais le Géorgien craque le premier sur son service, face à un Federer précis et surtout réaliste (il convertit sa première balle de break). 3–1 donc pour le Suisse qui continue la course en tête et remporte sans réelle diffi­culté ce premier set, 6–3 en 39 minutes de jeu. Une manche conclue sur un septième ace.

Une deuxième manche diffi­cile pour le Suisse

Mais comme lors de son entrée en lice ce mercredi, la deuxième manche se révèle beau­coup plus diffi­cile pour Federer. Breaké d’en­trée, il gâche même trois occa­sions de débreak dans la foulée et laisse son adver­saire s’en­voler. Plus emprunté, le Bâlois semble beau­coup moins mobile, allant jusqu’à « lâcher » certains points. Complètement dominé en fin de manche, il cède une seconde fois son service et perd la manche sur un nouveau coup gagnant adverse, 1–6, en 25 minutes.

Une fin de match électrique

Un manque de mobi­lité que le Suisse tente de masquer en raccour­cis­sant les points. Il peut s’ap­puyer sur un bon service dans le début de la troi­sième manche, lui permet­tant ainsi de limiter les longs échanges. Plus inquié­tant en revanche, Roger ne parvient plus à mettre en diffi­culté son adver­saire lorsque celui‐ci est au service. Plus alar­mant encore, le Suisse est pris à défaut par son service, moins régu­lier en milieu de manche. Mais le numéro 6 mondial s’ac­croche et pour­suit la course en tête et obtient même une balle de match à 5–4, bien sauvée par le Géorgien. Probablement émoussé par un jeu de retour très engagé, il finit par perdre sa mise en jeu à 5–5. Basilashvili en profite et s’im­pose 7 jeux à 5 dans une troi­sième manche où il s’est montré assez solide. 

Score final : 3–6, 6–1, 7–5 pour le Géorgien qui affron­tera l’Américain Taylor Fritz, tombeur de Denis Shapovalov, en demi‐finales.

Trop juste physi­que­ment, Federer quitte donc Doha au stade des quarts de finale et devrait rapi­de­ment s’en­voler pour Dubaï où, sauf surprise, il s’ali­gnera sur l’ATP 500 qui débu­tera ce lundi 15 mars.

Instagram
Twitter