AccueilATPATP - DohaThiem : "Avant l'Australie, la pression était un peu trop forte"

Thiem : « Avant l’Australie, la pression était un peu trop forte »

-

Deux tour­nois attendent Dominic Thiem dans les quinze prochains jours : Doha et Dubaï. Le vain­queur de l’US Open en octobre dernier sort d’un Grand Chelem à Melbourne mitigé. À l’agonie physi­que­ment sur son huitième de finale face à Dimitrov (27e joueur mondial), l’Autrichien explique ce début de saison en dents de scie par un manque de confiance, et compte la rega­gner dans les derniers tour­nois sur dur avant la terre battue, sa surface de prédi­lec­tion. Au média Kleine Zeitung, le numéro 4 mondial confie égale­ment avoir subi la pres­sion en Australie :

« Je suis un peu diffé­rent des très jeunes joueurs qui avaient l’ha­bi­tude d’être les favoris dans tous les tour­nois dès leur plus jeune âge. J’ai grandi plus lente­ment et eu le rôle de favori plus tard. Je n’ai pas très bien géré la situa­tion en Australie, mais une autre occa­sion se présente déjà, et heureu­se­ment, au tennis, elle se présente presque chaque semaine. Avant l’Australie, la pres­sion était un peu trop forte. Doha est une bonne occa­sion de renforcer la confiance. C’est l’un des derniers tour­nois sur terrain dur ».

Premiers éléments de réponse mercredi contre le Russe Karatsev, auteur d’une incroyable épopée à l’Open d’Australie. Peut‐être pas le meilleur adver­saire pour retrouver la confiance…

Instagram
Twitter