AccueilATPATP - DubaiFederer, un 100ème titre à portée de main

Federer, un 100ème titre à portée de main

-

Facile vain­queur de Borna Coric en demi‐finale, Roger Federer s’est qualifié pour sa 152ème finale en carrière. Le Suisse n’est plus qu’à un match d’un centième titre histo­rique et symbo­lique. En face, se présente son bour­reau de Melbourne, le jeune talen­tueux Stefanos Tsitsipas, qui dispute sa deuxième finale de rang après Marseille. L’heure de la revanche ?

Et si c’était la bonne pour Roger Federer ? Qualifié pour la 152ème finale de sa carrière, l’homme aux 20 Grands Chelems n’est plus qu’à une petite marche d’un centième trophée qui vien­drait mettre davan­tage en valeur son talent et sa carrière excep­tion­nelle. Car s’il serait encore à neuf titres d’égaler le record de Jimmy Connors (109 titres ATP) dans l’ère open, ce chiffre serait avant tout symbo­lique pour Roger qui compte bien peau­finer et soigner sa sortie vers une retraite bien méritée même si elle ne devrait pas inter­venir avant les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. A Dubaï, le Suisse n’est pas apparu en grande forme sur le court même s’il a remporté ses deux premiers tours, en trois manches, face à Kohlschreiber et Verdasco. Plus en jambe en quarts face à Fucsovics malgré un nombre de faute directe un peu élevé (34), il a réalisé son match réfé­rence hier (vendredi) lors de sa demi‐finale face à Borna Coric même si ce dernier semblait sur les rotules après ses trois mara­thons précédents. 

Tsitsipas diminué ?

Magnifique gagnant du Suisse en huitièmes de finale à l’Open d’Australie, Stefanos Tsitsipas sera‐t‐il en mesure de le battre une deuxième fois en deux mois et le priver d’un centième trophée ? A en croire l’in­té­ressé, cela parait compliqué. Victorieux de Gaël Monfils en demi‐finale après une terrible bataille de trois heures de jeu, le Grec a reconnu souf­frir du dos : « Quand je suis entré sur le court aujourd’hui (vendredi), j’étais telle­ment fatigué. Je ne sentais plus mon corps et je ne m’at­ten­dais pas à grand‐chose. J’ai très mal au dos. J’ai commencé à ressentir cette douleur avant l’échauf­fe­ment. Je me suis dit : « Merde, c’est horrible. Peut‐être que je vais devoir déclarer forfait. » Je me sentais vrai­ment mal. Je n’ai jamais aban­donné de ma vie et je ne voulais pas que ça arrive. » Info ou intox ? Quoiqu’il en soit, on ne se remet pas aussi faci­le­ment d’un duel de 3h face à un infa­ti­gable défen­seur comme Gaël Monfils. Espérons seule­ment pour le spec­tacle que le futur numéro 10 mondial sera en capa­cité de se battre pour le titre. Réponse à partir de 16h, heure française.