AccueilATPATP - EstorilGasquet en demies sans convaincre

Gasquet en demies sans convaincre

-


Richard Gasquet se qualifie pour les demi‐finales à Estoril. Le Français élimine Daniel Munoz de la Nava, en deux manches, 7–6(1), 6–2. Un succès qui lui permet d’ac­céder à sa première demie de la saison. Mais un succès acquis sans vrai­ment convaincre.

Gasquet voit haut, titre l’Equipe, ce vendredi. Le Français aborde cette saison de terre battue avec de l’am­bi­tion et estime pouvoir faire mieux que les huitièmes à Roland Garros, l’an passé. Richard a effec­ti­ve­ment les capa­cités de bien évoluer sur la surface ocre. On attend de voir le 18ème mondial à la hauteur de ses objec­tifs. Au Portugal, Richard a l’oc­ca­sion d’ac­cu­muler de la confiance et de répéter ses gammes sur terre dans un tableau peu relevé. Après une victoire éclair au premier tour, Gasquet a un peu plus lutté pour se quali­fier dans le dernier carré, à Estoril. Une victoire 7–6(1), 6–2 sur le modeste Espagnol Daniel Munoz de la Nava. L’essentiel est assuré mais le jeu n’est pas encore au mieux.

Une balle de break manquée à 3–2 et c’est le Français qui perd son enga­ge­ment, le premier, au jeu suivant. Le Biterrois joue loin de sa ligne et petit bras. Mais la faible adver­sité proposée lui permet de vite revenir à hauteur de l’Espagnol. Le debreak est fait dans la foulée et les deux joueurs se tiennent jusqu’au jeu décisif. C’est à ce moment là que Richard décide de faire parler son statut de favori. Sept points à un pour le Français. Ce dernier serre le point. Pas au mieux dans cette partie, Richie sait que ce set d’avance est primor­dial. Le plus dur est fait et le deuxième round devient tout de suite plus facile. Solide sur son service en glanant 83% des points derrière sa première balle, il fait déjouer aussi son adver­saire en retour. Sans être brillant, le numéro quatre Français breake deux nouvelles fois pour conclure 6–2.

Pour accéder à la finale, il faudra battre Albert Ramos et élever le niveau de jeu. Dans cette partie de tableau dégagée, ce serait dommage de ne pas retrouver, proba­ble­ment, Juan Martin Del Potro pour le titre, dans un duel attendu depuis le début de la semaine.

La raquette de Richard Gasquet, ici !

Article précédentFederer à Estoril…
Article suivantWawrinka en demies