AccueilATPATP - FinalsGasquet, ou presque...

Gasquet, ou presque…

-

Lors d’un duel de plus de deux heures, Richard Gasquet s’est fina­le­ment incliné en trois manches face à Juan Martin Del Potro (6–7 (4), 6–3, 7–5). Ce match dont l’in­ten­sité a été palpable lors de l’ul­time manche n’a pas atteint des sommets, et le Français peut nourrir quelques légi­times regrets d’au­tant que main­te­nant il faudra s’at­ta­quer à Federer et Djokovic. 

On pour­rait dire : comme d’ha­bi­tude, ou si loin si proche, ou encore un jour ça passera…mais force est de constater que si Richard Gasquet progresse, il reste quand même un petit cran en dessous des plus grands. Et même s’il a mérité sa place à Londres, il est pas inutile de rappeler que notre trico­lore est présent grâce à une belle saison mais aussi au forfait d’Andy Murray. 

Ceci étant dit, parlons du match. Et ce duel qui s’an­non­çait serré a tenu ses promesses en terme de suspense mais peu en terme de niveau de jeu. En effet, Del Potro était plus lent que d’ha­bi­tude et Richard a manqué de « peps » notam­ment sur sa première balle de service. Les deux prota­go­nistes ont donc alterné le bon et le très laborieux.Le labo­rieux, ce sont deux doubles fautes pour Richard à 3 partout dans le 3ème set et un break concédé presque bête­ment, c’est égale­ment un jeu complè­te­ment raté pour Del Potro alors qu’il devait conclure la partie. 

Ce qu’il y a de vrai­ment frus­trant coté trico­lore c’est le manque d’au­dace alors même que plusieurs fois cela a souri à Richard quand il était agressif et qu’il montait au filet. Mais on ne peut pas résumer ce duel à l’idée qu’il fallait unique­ment faire du « chip and charge ». Plus géné­ra­le­ment, même si Richard a fait des vrais progrès en terme de physique, il reste encore du travail pour parvenir à être le patron dans le money time ou imposer son jeu face aux ténors du circuit.

En ce qui concerne Juan Martin, l’Argentin a assuré disons‐le l’es­sen­tiel en démon­trant par séquences sa qualité de frappe. En revanche, son agace­ment et sa rela­tive lenteur sur certaines phases nous laissent penser qu’il n’est pas au top de sa forme. Mais comme Juan Martin est aussi un vrai bluf­feur, il sera quand même à suivre cette semaine d’au­tant qu’il a donc déjà une victoire en poche.

RAFA, MON AMOUR
Le livre « Rafa, mon amour » est main­te­nant dispo­nible

112 pages pour décou­vrir l’uni­vers de Rafael Nadal, son mythe, sa légende et des témoi­gnages exclu­sifs à décou­vrir très vite dans cet ouvrage réalisé par la rédac­tion de Welovetennis. N’attendez plus !

La raquette de Richard Gasquet, ici !

Article précédentDel Potro l’emporte
Article suivantLe programme de mardi