AccueilATPATP - FinalsLe Masters coûte que coûte, l'ATP perd un peu la tête

Le Masters coûte que coûte, l’ATP perd un peu la tête

-

Quand le Covid‐19 avait mis le feu et que l’ATP ne savait plus où donner de la tête, le Masters de Londres était devenu un sujet central puis­qu’il s’agit de la première source de revenus pour payer notam­ment les salaires des employés de l’ATP. Mieux, c’est cette épreuve qui sonne la fin de la saison. 

A un moment, il a donc été évoqué qu’il pour­rait être délo­ca­lisé à Turin, ou replacé à une date plus proche de la fin de l’année car l’O2 Arena avait plus de dispo­ni­bi­lités suite à certaines annu­la­tions de concerts. 

On imagi­nait donc une saison 2020 beau­coup plus longue où des tour­nois pour­raient alors se faufiler dans ce nouveau calen­drier. Il semble bien que toutes ces hypo­thèses soient allées direc­te­ment à la poubelle et que rien ne va changer. 

Restent plusieurs ques­tions majeures. Quelle sera la légi­ti­mité de son plateau si la saison est tron­quée ou ne dure que quelques mois ? Quelle sera la réac­tion de certains orga­ni­sa­teurs qui étaient prêts à revoir leur copie, leurs dates pour limiter la casse ?