AccueilATPATP - FinalsMurray, en attendant Federer

Murray, en attendant Federer

-

Andy Murray a débuté de la meilleure des manières sa campagne 2009 du Masters. Le numéro 4 mondial a battu Juan Martin Del Potro en 2h10, 6–3, 3–6, 6–2. Le chou­chou du public se place parfai­te­ment dans le groupe A avant le match de la session nocturne qui oppo­sera Roger Federer à Fernando Verdasco.

Les applau­dis­se­ments entendus depuis la salle de presse en disaient long sur le support du public londo­nien à son cham­pion national. Sans jamais être excessif, des « Vamos Juan Martin » se faisaient régu­liè­re­ment entendre, l’O2 Arena vibrait quasi­ment à l’unisson pour Murray. Et l’Écossais a bien rendu ce soutien. Pendant 20 minutes, il a récité tout le réper­toire du tennis pour mener 5–0, 15–40. Il a conclu la manche 6–3, après que les vases commu­ni­quant ont, comme souvent, fait effet après un départ au son du canon.

Del Potro s’est alors réveillé pendant que l’Ecossais lâchait quelque peu son emprise tactique sur le match. L’Argentin a eu alors plus de temps pour mettre son jeu en place, et sa puis­sance dévas­ta­trice causait des dégâts dans le jeu du cham­pion local pour égaliser à un set partout, 6–3.

Pas très franc au début du dernier acte, Murray a su relancer la machine, et sa boîte à malices, pour dérouter à nouveau son cadet, qui n’a pas profiter des brèches qu’il s’est créé. En effet, Del Potro n’a glané que 13 points sur 25 montées au filet. Un aspect du jeu qui lui a été fatal cet après‐midi.

Arrivé sous les notes de « London Calling », Murray a donc répondu présent pour son premier match à domi­cile. Le duel entre Roger Federer et Fernando Verdasco ce soir déga­gera une première tendance dans ce groupe A. 

De votre envoyé spécial à Londres