AccueilATPATP - FinalsMurray peut tout perdre

Murray peut tout perdre

-

Si Marin Cilic est le seul à jouer sans pres­sion aujourd’hui car déjà éliminé, l’enjeu est de taille pour son adver­saire, Kei Nishikori, ainsi que pour Andy Murray et Stan Wawrinka, qui s’af­frontent pour une place en demi‐finale. Pour l’Ecossais, sa place de numéro un mondial est aussi en jeu.

Andy Murray va‐t‐il perdre sa place de numéro un mondial ? S’il ne s’im­pose pas face à Stan Wawrinka et qu’il n’est pas qualifié pour les demi‐finales, c’est ce qui se passera selon l’ATP puisque Novak Djokovic lui subti­li­se­rait alors le fauteuil. La bataille s’an­nonce rude, surtout que les deux hommes se connaissent par cœur. En effet, ils vont s’af­fron­te­ront pour la dix‐septième fois. Si les statis­tiques sont légè­re­ment en faveur de l’Écossais (9 victoires à 7), c’est le Suisse qui a remporté leur dernier duel en inté­rieur… ici même il y a presque un an jour pour jour ! En deux sets (7–6(4) 6–4), l’ac­tuel numéro trois mondial avait éliminé l’ac­tuel numéro un en phase de poule pour s’of­frir la demi‐finale 100% Suisse face à son compa­triote Roger Federer. Si Murray n’a proba­ble­ment rien oublié, il est prêt à prendre sa revanche. A noter qu’un succès de Cilic face à Nishikori, en deux ou trois sets, combiné à une victoire de Wawrinka (peu importe le score égale­ment), le Suisse et l’Écossais attein­dront le dernier carré (voir les diffé­rentes situa­tions ci‐dessous). Une équa­tion cepen­dant dange­reuse pour Murray qui aura à cœur de gagner coûte que coûte, histoire de ne pas galvauder sa confiance. Néanmoins la situa­tion peut appa­raître simple pour Andy Murray : s’il veut voir les demi‐finales, il lui suffit de gagner un set contre Stan the Man.

Nishikori a un bon coup à jouer

Impressionnant depuis le début du tournoi, Kei Nishikori (5e) a la possi­bi­lité, en cas de victoire, de disputer une demi‐finale de Masters pour la deuxième fois de sa carrière après 2014. En face de lui, Marin Cilic, déjà éliminé, a prévenu qu’il n’avait pas déjà la tête à la finale de la Coupe Davis qu’il dispu­tera face à l’Argentine. Pour le Croate, ce dernier match à Londres est l’oc­ca­sion de fran­chir encore une étape dans son jeu. Une ambi­tion qui devrait rassurer Murray et Wawrinka, qui comptent sur sa victoire pour éliminer Nishikori. Le Japonais sera‐t‐il le dindon de la farce ? Difficile de l’ima­giner même s’il reste sur deux défaites de rang face à son adver­saire (dont une par abandon). Malgré ça, il demeure meilleure dans les confron­ta­tions directes (7–5). Et, surtout, il est maître de son destin.

Les diffé­rents scénarii du groupe John McEnroe…