AccueilATPATP - GstaadGasquet tient son quart

Gasquet tient son quart

-

De retour sur les courts après un mois et demi d’ab­sence, Richard Gasquet s’en sort plutôt bien. Pour son tournoi de reprise, le voilà déjà en quarts de finale.

Après un premier tour plutôt tran­quille face au modeste Kazakh Dustov, 457e mondial, écarté en deux sets (6/3 64), Gasquet s’at­ta­quait à un adver­saire plus costaud : Daniel Brands. Cet Allemand, 76e à l’ATP, avait poussé Tsonga aux 5 sets à Roland Garros cette année avant d’at­teindre les huitièmes de finale à Wimbledon. Avec sa très grosse première balle et son puis­sant coup droit, l’Allemand s’était notam­ment payé Davydenko sur le gazon britan­nique avant de prendre un set au futur fina­liste Tomas Berdych.

Gasquet attaque le match par le bon bout, obte­nant le premier des balles de break. Toutes sauvées par l’Allemand. Bis repe­tita à 6–5 pour le Français qui se procure 3 balles de set sur le service adverse. En vain. Poussé au tie‐break, Gasquet se fait surprendre et perd le set (7 points à 5 dans le jeu décisif). Sans s’énerver ni se frus­trer, le Biterrois reprend rapi­de­ment ses esprits et breake d’en­trée de deuxième manche. C’est le début d’un cava­lier seul pour le Français. Face à un Brands de plus en plus imprécis (7 doubles‐fautes dans les deux derniers sets notam­ment), Gasquet tient son service sans problèmes (1 seule balle de break à sauver sur le match). Il égalise rapi­de­ment à une manche partout (6/3) avant d’in­fliger un sévère 60 à l’Allemand dans le dernier set.

Constant sur le plan mental, Gasquet a montré quelques belles choses sur le plan tennis­tique avec notam­ment ses fameux revers long de ligne. Il reste encore des choses à améliorer au retour par exemple ou sur les choix tactiques à l’échange (amor­ties pas toujours bien jouées). Bref tout ce dont un joueur manque lors­qu’il revient à la compé­ti­tion. Pour une place en demi‐finale, Richard Gasquet s’at­ta­quera à un joueur très costaud sur terre battue ces dernières semaines : l’Espagnol Albert Montanes, titré à Stuttgart il y a peu. Face au 23e joueur mondial, le Français pourra vrai­ment se tester.