AccueilATPATP – GstaadRamos‐Vinolas, symbole de résilience

Ramos‐Vinolas, symbole de résilience

-

Retomber pour mieux se relever. Sorti du Top 100 en juin dernier (101e), Albert Ramos‐Vinolas était loin des stan­dings et du niveau de jeu qui l’avaient propulsé en quart de finale de Roland‐Garros 2016 et en finale de Monte‐Carlo 2017. Des résul­tats probants qui avaient fait du Catalan une réfé­rence sur terre battue. Le joueur de 31 ans avait touché le fond lors du Mouratoglou Open (Challenger) en s’inclinant d’entrée contre l’Américaine Thai‐Son Kwiatkowski, modeste 268e mondial à l’époque. Cette défaite aurait pu l’enfoncer encore plus, mais le Barcelonais d’origine s’en est servi pour se relever. Petit à petit, les résul­tats sont revenus avec une demi‐finale au Challenger de Perouse puis une à l’ATP 250 de Bastad. Le joueur ibérique a été récom­pensé de ses efforts en rempor­tant son deuxième titre ATP grâce à son succès à Gstaad. « J’attendais ce moment depuis telle­ment long­temps, a confié l’Espagnol au site de l’ATP. J’ai le senti­ment d’avoir fait un bon tournoi. Mon niveau de jeu est à nouveau très élevé. Je n’oublierai jamais cette semaine. » Avec ce trophée, il gagne 16 places et se retrouve 69e mondial. Comme quoi, il ne faut jamais rien lâcher.

Instagram
Twitter