AccueilATPATP – HambourgZverev, bientôt parmi les grands ?

Zverev, bientôt parmi les grands ?

-

Alexander Zverev est rentré dans la cour des grands. À 17 ans, l’Allemand s’est qualifié pour les quarts de finale du tournoi de Hambourg en battant Santiago Giraldo, 32e mondial et spécia­liste de la terre battue. Plus tôt dans la semaine, il avait déjà frappé les esprits aussi bien en écra­sant Robin Haase (6–0 6–2) qu’avec sa victoire sur Mikhail Youzhny, 19e. Et dire qu’il n’avait jamais gagné de match sur le circuit avant d’af­fronter Haase… Depuis le début du tournoi, le joueur classé 285e (!) impres­sionne donc aussi bien par son talent que par sa matu­rité. Et talent il y a.

Certains d’entre vous sont peut‐être trou­blés à la lecture de cet article : Zverev, c’est un nom qui dit quelque chose à beau­coup de passionnés de tennis. Et vous ne vous trompez pas. Car Alexander est en effet le petit frère de Mischa Zverev, ancien 45e mondial. Mais cela fait déjà quelques années qu’Alexander semble destiné à une carrière plus proli­fique que celle de Mischa, et ce n’est pas l’Open d’Australie juniors remporté en début de saison qui nous fera mentir. Ni ses finale et demi‐finale respec­ti­ve­ment à Roland Garros et à l’US Open 2013. 

Celui qui est surnommé « Sascha », dont l’idole n’est autre qu’un certain Roger Federer, nourrit donc beau­coup d’es­poirs en Allemagne. Mais ne serait‐on pas en train de s’en­flammer ? Alexander Zverev a‑t‐il vrai­ment tout pour faire partie de l’élite du tennis mondial ? Dur de se prononcer. D’un côté, les statis­tiques parlent pour elles : il est le premier joueur de 17 ans à gagner un match sur le circuit ATP depuis Grigor Dimitrov et le premier à vaincre un joueur du top 20 depuis Richard Gasquet. Des compa­rai­sons flat­teuses, mais qu’il faut prendre avec du recul, sans s’en­flammer. Car nombreux étaient ceux qui voyaient en Dimitrov et Gasquet de futurs numéros un mondiaux, vain­queurs de plusieurs Grands Chelems. Or, si la carrière des deux joueurs est loin d’être finie, force est de constater qu’ils ont tout deux eu du mal à devenir de vrais cadors du circuit aussi tôt qu’es­compté. Au point que certains s’aga­çaient de leur éternel statut de « futurs grands joueurs ». 

Dans le rythme de Gasquet et Dimitrov

Cela dit, Alexander Zverev a marqué les esprits par sa matu­rité, que n’avaient pas forcé­ment le Français et le Bulgare à l’époque. L’image de l’Allemand après sa victoire est à ce titre très parlante : sans s’écrouler, ni hurler, il s’est contenté de lever briè­ve­ment les bras au ciel, puis est allé tran­quille­ment saluer son adver­saire. « Je ne sais pas quoi dire… » réagit‐il à chaud sur le court, presque penaud de son exploit. « Cela fait juste super plaisir ! Je viens ici (à Hambourg) depuis que j’ai deux ans et, aujourd’hui, je suis là, qualifié pour les quarts de finale. Je ne sais pas ce qui se passe. Et je ne serais pas contre que tout ça continue (rires) ! » Avant d’évo­quer des desseins glorieux au natif de Hambourg, il serait tout de même plus judi­cieux d’ob­server à court terme les consé­quences de sa belle semaine : Alexander Zverev va vrai­sem­bla­ble­ment faire son entrée dans le top 200 la semaine prochaine. S’il gagne, son clas­se­ment pour­rait être encore meilleur. Et, au vu de ce qu’il a montré, il a toutes les raisons d’espérer.

C’est la période des soldes chez Tennis-Point.fr

Instagram
Twitter