AccueilATPATP - Indian WellsFederer au repos...

Federer au repos…

-

Roger Federer s’est incliné face à Rafael Nadal, en quarts de finale du tournoi d’Indian Wells. Tenant du titre, il a baissé pavillon 6–4 6–2 et inquiété les obser­va­teurs : il a semblé souf­frir du dos et d’une certaine lassi­tude. En confé­rence de presse, il a semblé un peu résigné, prenant néan­moins le parti de ne pas mini­miser la victoire de son adver­saire en s’épan­chant sur ses problèmes physiques. 

Son match
« Au premier set, j’ai réussi à tenir et à m’accrocher, notam­ment grâce à mon service. Ca m’aide toujours, ça donne une direc­tion à mon jeu. Mais, plus le match avan­çait, plus j’ai compris que je devais changer quelque chose. Je n’y suis pas arrivé, je n’ai pas pu prati­quer le jeu que j’espérais. Dans le même temps, lui s’est senti de plus en plus à l’aise. Et, quand vous êtes mené un set à zéro face à Rafa, ça devient diffi­cile… »

Son dos
« Mon dos était dans le même état face à Stanislas (Wawrinka). Ca ne m’a pas empêché de jouer, je pouvais servir égale­ment. Forcément, face à un garçon comme Rafa, c’est un petit problème qui passe diffi­ci­le­ment. Mais je ne veux pas trop m’étendre là‐dessus, je ne veux pas mini­miser sa perfor­mance. Dans l’ensemble, la semaine a été diffi­cile pour moi. Je suis quand même content d’avoir été capable de jouer et de gagner des matches dans ces condi­tions. Maintenant, je vais m’en tenir à ce que j’ai prévu. Sept ou huit semaines de repos (NDLR : il ne dispute pas Miami), même si l’on ne sait jamais… J’en discu­terai avec mon team. »

Son adver­saire
« Je ne suis pas surpris par Rafa. Je m’attendais à ce qu’il revienne très fort sur terre battue, mais aussi à ce qu’il soit dur à jouer ici. Ca a été le cas. Il ne serait pas revenu sur le circuit s’il n’avait pas été un peu en forme, s’il avait été encore à moitié démoli. Qu’il soit prudent, encore, c’est complè­te­ment normal. Il fait atten­tion à ses mouve­ments et ça peut se comprendre vu qu’il n’a pas joué depuis long­temps sur surface sure. Il est prudent ou alors il doit se réha­bi­tuer à la surface, mais ça se comprend. »

Federer‐Nadal : qui va gagner ?
4h00 du mat’, j’ai des fris­sons, je monte le son
Nadal coule Federer !