HABEMUS NADAL !

-

Pour son tournoi de reprise sur dur à Indian Wells, Rafael Nadal s’ad­juge le titre en domi­nant Juan Martin Del Potro en finale, 4–6 6–3 6–4. Grâce à ce succès, l’Espagnol reprendra la 4e place mondiale à David Ferrer lundi. Pas de doutes, Rafa est bien de retour !

Il n’avait plus gagné le moindre titre sur dur depuis son sacre à Tokyo, en octobre 2010. Et c’est lors de son tournoi de reprise sur cette surface, après 7 mois d’ab­sence, que l’ex‐numéro 1 mondial a mis un terme à cette période de disette. Dans un Master 1000 extrê­me­ment relevé, le Majorquin a aligné des victoires sur Harrison, Gulbis, puis surtout Federer, Berdych et Del Potro. Tout simple­ment bluf­fant pour un joueur qui, il y a un mois de cela, perdait une finale sur terre battue face à Zeballos, à Vina del Mar.

Et pour­tant, les choses semblaient bien mal embar­quées pour Rafael Nadal dans cette finale. Malgré un bon début de match (3–0), l’Espagnol peine à se régler, jouant beau­coup trop court et commet­tant un nombre inha­bi­tuel de fautes directes. Tout le contraire d’un Del Potro extrê­me­ment précis en coup droit et déter­miné à avancer dans le court. Acculé, Nadal perd logi­que­ment cette première manche, 6–4. Le second set s’en­gage sur les mêmes bases, et l’Argentin se détache rapi­de­ment 3–1. Mais là où on le pensait perdu, le Majorquin débute alors un come‐back dont il a le secret.

Flairant les diffi­cultés physiques de son adver­saire, Nadal s’ef­force de ramener un maximum de balles dans le court. Faire jouer le coup de plus, c’est la clé pour déré­gler un Del Potro forcé­ment émoussé par ses mara­thons face à Murray et Djokovic. La tactique s’avère payante pour l’Espagnol qui débreake, puis breake dans la foulée à l’issue d’un splen­dide échange conclu au filet. Rafa hurle, serre le poing et crie toute sa déter­mi­na­tion. Le match vient défi­ni­ti­ve­ment de tourner.

Bouclant rapi­de­ment le second set (6–3), Nadal continue son entre­prise de destruc­tion dès l’en­tame de la troi­sième manche. Multipliant les crochets du droit, l’Espagnol s’ins­talle les deux pieds dans le court. En face, Del Potro gambade, mais tire un peu plus la langue à chaque échange. Le break en poche, Nadal tient faci­le­ment son avance tout au long du set. Même la nervo­sité évidente d’une fin de match très cris­pante ne le dérègle pas. Sur sa 4e balle match, l’Espagnol voit un dernier coup droit adverse finir dans le couloir. Ivre de joie, il s’ef­fondre sur le court, court serrer la main de son adver­saire puis fonce sauter dans les bras de son clan. Grisant !

Grâce à ce succès, le 22e en Master 1000, Rafael Nadal devient l’homme le plus titré de l’his­toire dans cette caté­gorie de tour­nois, devant Roger Federer (21). Il étend égale­ment sa série d’in­vin­ci­bi­lité à 16 victoires consé­cu­tives, lui qui n’a plus perdu depuis la finale de son tournoi de reprise à Vina del Mar il y a un mois. Dernière chose, Rafa reprendra demain sa place dans le Big Four, en dépas­sant David Ferrer au clas­se­ment ATP. Si vous aviez encore un doute, cette fois c’est certain : HABEMUS RAFA, à nouveau !

La raquette de Rafael Nadal, ici !

Article précédent22e Masters 1000, 53e titre
Article suivant889 jours d’attente