Ljubicic, enfin !

-

Ivan Ljubicic a remporté le tout premier Master 1000 de sa carrière à Indian Wells la nuit passée. Le Croate âgé de 31 ans a dominé Andy Roddick en finale en deux manches (7/6[3] 7/6[5]). En dix confron­ta­tions, il n’avait jusqu’a­lors battu l’Américain qu’à 3 reprises.

A défaut de Roger, Rafa, Andy ou Novak, on aura donc eu Ivan. Bien malin celui qui il y a dix jours avait misé sur une victoire de l’ex‐numéro 3 mondial. Désigné tête de série numéro 20 de la compé­ti­tion, Ljubicic arri­vait à Indian Wells avec un matelas de confiance plutôt modeste. Avec 5 victoires pour 4 défaites et un seul quart de finale à se mettre sous la dent depuis le début de saison, le Croate ne faisait pas vrai­ment office de sérieux outsider préten­dant à la victoire finale. Et pour­tant. Ryan Harrison, Brian Dabul, Novak Djokovic, Rafael Nadal et enfin Andy Roddick l’ont amère­ment constaté. Ivan le terrible is back !

Andy Roddick l’avait dit, la capa­cité à bien servir tout au long de la rencontre et parti­cu­liè­re­ment lors des moments impor­tants serait l’une des clés du match. Claquant 21 aces et rempor­tant 87% des points derrière sa première, Ljubicic avait visi­ble­ment compris le message. L’Américain, égale­ment effi­cace sur son enga­ge­ment (12 aces, 72% de premières), s’est égale­ment vu opposer une formi­dable résis­tance du fond de court, résis­tance qui se trans­forma parfois même en domi­na­tion. Très régu­lier, trou­vant de la longueur et des trajec­toires bombées en coup droit comme en revers, variant les effets à la perfec­tion, distil­lant quelques volées fumantes de ci de là, le Croate en fit voir de toutes les couleurs à son adver­saire. Néanmoins, la capa­cité à bien servir lors des moments impor­tants (100% de balles de break sauvées pour les deux hommes) conduisit nos deux fina­listes au tie‐break. Très concentré et rela­ti­ve­ment plus en contrôle, Ljubicic se distan­çait rapi­de­ment dans chacun des deux jeux déci­sifs. Si le premier fut conclu sans encombres (7/3), le second fut le théâtre d’un petit cafouillage du Croate qui servit d’abord une double faute puis demanda l’ar­bi­trage vidéo à tord sur le point suivant. Les émotions d’un premier titre en Master 1000 obligent. Mais sur un dernier service gagnant, Ivan Ljubicic pouvait enfin lever les bras. Après plus de douze ans sur le circuit et 641 matches disputés, le Croate remporte enfin ce premier titre en Master 1000.

Article précé­dentJankovic s’impose !
Article suivantSimon craque en finale
Instagram
Twitter