AccueilATPATP - MadridDjokovic : "C'est impossible de jouer là-dessus !"

Djokovic : « C’est impossible de jouer là‐dessus ! »

-

Difficile vain­queur de Daniel Gimeno‐Traver au premier tour à Madrid, Novak Djokovic a passé sa confé­rence de presse à criti­quer la terre battue bleue installée dans la Caja Magica. Le numéro 1 mondial est parti­cu­liè­re­ment remonté. Voici ses déclarations.

« C’est impos­sible de jouer là‐dessus et encore une fois, je regrette que l’ATP n’ait pas tenu compte de l’opi­nion des joueurs dans cette affaire. Franchement, c’est impos­sible de se déplacer sur ce court central ! Sur l’en­semble du match, j’ai dû frapper 5 balles correc­te­ment. Le reste du temps, j’es­sayais simple­ment de la remettre dans le court, de servir correc­te­ment et d’at­tendre une faute de mon adver­saire. Pour moi, ce n’est pas du tennis. La prochaine fois, soit je viens avec des chaus­sures de foot à cram­pons, soit vous invitez Chuck Norris pour m’ex­pli­quer comment jouer là‐dessus ! » lance d’en­trée le Serbe.

Mais qu’est‐ce qui diffé­rencie tant la terre rouge de la terre bleue ? « C’est beau­coup plus glis­sant » répond Djokovic. « Il n’y a aucune ressem­blance avec la terre rouge. Je ne sais pas s’il faut juger de la qualité de la terre en elle‐même mais je crois que le problème est diffé­rent. Sur la terre rouge, quand tu glisses et que tu perds l’équi­libre, tu peux te rattraper. Pas ici. Tu ne t’ar­rêtes pas de glisser. Je ne sais pas si je suis le seul à dire cela, mais je me suis entraîné avec d’autres joueurs ici et ils avaient l’air de partager mon opinion. » Au vu des dires de Gilles Simon, plutôt critique envers les courts en terre de Madrid en général, de Gaël Monfils – « cette terre me rend hysté­rique ! » – ou du mécon­ten­te­ment de Gasquet, souvent déséqui­libré, lors de son match face à Bellucci, on peut légi­ti­me­ment affirmer que Novak n’est effec­ti­ve­ment pas le seul à détester ces courts.

Mais le numéro 1 mondial ne s’ar­rête pas là. « Honnêtement, mon impres­sion sur cette terre bleue n’est pas bonne. Je ne dis pas ça pour le plaisir de criti­quer, j’es­saie juste d’être sincère. Cela ne me pose d’ailleurs aucun souci d’être aussi critique là‐dessus. J’espère juste que nous aurons une discus­sion avec les respon­sables pour voir s’il faut conti­nuer avec cette terre bleue ici à Madrid. En tout cas, je n’ai pas entendu le moindre joueur, que ce soit un homme ou une femme, dire qu’il aimait la terre battue bleue. » CQFD.

La raquette de Novak Djokovic, ici !

Article précédentGasquet avec les tripes
Article suivantSerena Williams déroule