AccueilATPATP - MadridFederer : "Je suis heureux sur cette surface"

Federer : « Je suis heureux sur cette surface »

-

De retour sur terre battue à l’oc­ca­sion du Masters 1000 de Madrid après trois ans d’ab­sence, Roger Federer n’a pas boudé son plaisir de retrouver une surface qu’il apprécie. En confé­rence de presse, le Suisse s’est confié sur cette nouvelle aven­ture terrienne. (propos relayés par le site Madrid‐open).

Sur sa déci­sion de revenir sur terre battue…
« Je suis très heureux de la déci­sion que j’ai prise en décembre lorsque j’ai eu l’impression que je voulais vrai­ment faire la tournée sur terre battue cette saison et que c’était la bonne déci­sion. La vérité est que je n’ai jamais eu le senti­ment de regretter cette déci­sion. Je suis ici, je suis heureux sur cette surface et c’est la chose la plus importante. »

Sur sa prépa­ra­tion sur terre battue…
« C’était cool et amusant. J’ai eu de la chance parce qu’il faisait beau temps et cela m’a beau­coup aidé. Je me souviens, il y a trois ou quatre ans, que je m’en­traî­nais sur terre battue alors qu’il neigeait et que la situa­tion n’était pas très moti­vante pour s’en­traîner sur cette surface alors que j’aurai pu m’en­traîner en salle. Cette année a été facile, j’ai vrai­ment apprécié l’entraînement. »

Sur son réajus­te­ment avec la terre battue…
« Cela prend un peu de temps de s’ha­bi­tuer à recons­truire les points. On peut jouer avec plus d’angles, plus de hauteur. Sur une balle puis­sante, on peut un peu plus faire tourner la balle alors que sur une surface rapide, il faut presque la frapper. C’est dur de ralentir le rythme. De ce point de vue, ça a été inté­res­sant. Mais pas si diffi­cile pour être honnête. Après, les matches peuvent donner une histoire complè­te­ment différente. »

Sur ses ambi­tions, ici, à Madrid…
« Il sera inté­res­sant de voir comment se dérou­lera le tournoi. Je n’ai pas trop d’at­tentes, mais en même temps, je sais aussi que tout est possible. A Madrid, la balle va plus vite à cause de l’al­ti­tude, alors je suis curieux de voir comment je vais me comporter. Jusqu’à présent, tout va bien. »

Sur la future retraite de David Ferrer…
« Je suis un grand admi­ra­teur de son éthique de travail mais égale­ment de sa person­na­lité. C’est un joueur qui a été très solide au cours des 20 dernières années. Cela n’a pas changé depuis tout ce temps, et c’est quelque chose qui est très apprécié. Nous avons beau­coup de respect et nous avons joué d’ex­cel­lents matchs au fil des ans. Je me fiche de qui a gagné plus de fois, mais pour moi David est à mon niveau. Je suis heureux qu’il ait pu prendre cette déci­sion, car il a l’air très heureux et parce qu’il arri­vera à la fin de sa carrière en jouant bien et en étant compé­titif. Je suis sûr qu’à Madrid, avec l’affection de tout le public, comme à Barcelone, ce sera fantas­tique. Il a évidem­ment tout mon respect. Je veux juste lui souhaiter le meilleur pour la suite et beau­coup de bonheur avec sa famille. »

Article précédentFacile comme Halep
Article suivantL’insolence selon Cuevas
Instagram
Twitter