AccueilATPATP - MadridFederer tient son rang !

Federer tient son rang !

-

Roger Federer s’est qualifié en fin de soirée pour la finale du Master 1000 de Madrid dont il est tenant du titre. Le Suisse a dominé David Ferrer en trois manches (7/5 36 63) et 2h05 de jeu. Il retrou­vera demain son meilleur ennemi, Rafael Nadal, pour un remake de la finale de l’an passé.

Arrivé à Madrid en manque de matches, de victoires et donc proba­ble­ment de confiance, Roger Federer réussit cette semaine un bon, voire très bon tournoi. Hésitant face à Becker, convain­quant contre Wawrinka, parfois impres­sion­nant face à Gulbis, le Suisse a sorti un gros match pour venir à bout de David Ferrer. L’Espagnol, numéro 1 en nombre de victoires sur terre cette saison, n’a pour­tant rien lâché et ce jusqu’au tout dernier point.

Dans la première manche, les deux hommes se neutra­lisent jusqu’à 5 partout, moment que choisit Federer pour passer un coup d’ac­cé­lé­ra­teur. Le Suisse fait le break et conclut sur le jeu suivant (7/5).

Dans le second acte, Roger se montre moins précis, quand son adver­saire s’at­tache à main­tenir une cadence très élevée. La sentence ne se fait pas attendre, l’Espagnol fait le break et se détache rapi­de­ment 4–1. Intouchable au service (aucune balle de break à sauver, 83% de points gagnés derrière la première), l’ac­tuel numéro 12 mondial main­tient son avance jusqu’au bout et égalise à une manche partout (6/3).

L’ultime manche débute sur des chapeaux de roues. Les deux hommes pratiquent un tennis de très haut niveau, le public se réga­lant de coups gagnants, passings, volées claquées et autres amor­ties. A 4–3, Roger réalise un excellent jeu de retour et breake sur sa première occa­sion. L’Espagnol ne reviendra plus. Dès le jeu suivant, Federer conclut sur sa première occa­sion. Le Suisse s’offre sa deuxième finale de l’année après celle remportée à Mebourne en janvier dernier.

Malgré la pres­sion et le manque de certi­tudes, Roger Federer a su tenir son rang tout au long de la semaine. Il aura demain l’oc­ca­sion de relever un immense défi : celui de battre Rafael Nadal sur ses terres devant son public, pour la deuxième fois d’affilée.