AccueilATPATP - MadridZverev, c’est grave docteur ?

Zverev, c’est grave docteur ?

-

Méconnnaisable depuis janvier, Alexander Zverev traverse une période diffi­cile de sa jeune carrière. Et en plus, il doit défendre les 1000 points de son titre acquis en 2018 à Madrid.

Vainqueur du Masters de Londres en novembre 2018, Alexander Zverev comp­tait bien surfer sur ce sacre pour fran­chir un nouveau cap en 2019. Problème, en quatre mois de compé­ti­tion, l’Allemand ne cesse de déce­voir et enchaîne les désillu­sions. La dernière en date est une élimi­na­tion dès les quarts de finale de Munich (où il était tenant du titre) face au Chilien Christian Garin (6–4, 5–7, 7–5) après avoir raté deux balles de match. C’est simple, le natif d’Hambourg n’arrive plus à aligner deux victoires de suite depuis sa finale à Acapulco à la fin du mois de février. Le constat est terrible pour le joueur de 22 ans qui reste sur huit défaites sur ses huit derniers matchs disputés en trois manches (hors tour­nois du Grand Chelem). Huit revers qui sont tous inter­venus face à des joueurs en‐dehors du Top 20. Le numéro 4 mondial ne cachait pas son inquié­tude après son élimi­na­tion d’entrée à Barcelone face à Nicolas Jarry : « Je joue mal, ce n’est pas un secret. J’ai raté énor­mé­ment de revers alors que c’est mon meilleur coup. Je suis clai­re­ment dans une impasse et c’est dur. Je ne sais pas comment je vais m’en sortir. »

Des problèmes person­nels à l’ori­gine de cette crise sportive ?

Cette crise spor­tive, la plus impor­tante de sa jeune carrière, peut aussi s’expliquer par des problèmes extra‐sportifs. Avant de débuter son parcours en Bavière la semaine dernière, il a joué carte sur table lors d’une confé­rence de presse en expli­quant qu’il s’était récem­ment séparé de son manager ainsi que de sa petite amie. Son papa était malade et absent du tournoi comme Ivan Lendl. Une confes­sion éton­nante pour un garçon qui s’était montré viru­lent à Monte‐Carlo lors­qu’il avait été inter­rogé sur ses mauvais résul­tats. « L’histoire avec mon manager me coûte beau­coup d’énergie actuel­le­ment, avait‐il expliqué à Tennis Magazin alle­mand. Mon père ne peut pas être avec moi en ce moment pour la première fois. Il est à l’hôpital, mais ce n’est rien de grave. J’espère qu’il pourra revenir la semaine prochaine. » Et Sascha Zverev aura besoin du soutien de son père cette semaine à Madrid où il défend les 1000 points de son titre. Jusqu’à Roland‐Garros, il remet en jeu 1960 points. Si Roger Federer lui est déjà passé devant ce lundi, Dominic Thiem pour­rait aussi profiter de sa méforme pour le doubler avant le Grand Chelem pari­sien. A moins d’un sursaut.

Instagram
Twitter