AccueilATPATP - MiamiDjokovic passe sans trembler

Djokovic passe sans trembler

-

Novak Djokovic est qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Miami. Il a éliminé Tommy Robredo 6–3 7–5, au terme d’un match bien contrôlé. Le Serbe, a donc pu conserver ses forces, avant d’affronter le vain­queur du match oppo­sant Andy Murray à Jo‐Wilfried Tsonga. 

La pluie n’a pas gêné la prépa­ra­tion de Novak Djokovic. Bien que la rencontre fut retardée de près d’une heure, le numéro deux mondial a démarré la partie en trombe. Auteur d’un match de qualité, il a su se rendre la tâche facile en prenant d’emblée le contrôle de la partie, menant 5 jeux à 2 en 26 minutes. Mentalement au top – même s’il est rare­ment défaillant sur ce point – et en pleine confiance depuis sa victoire à Indian Wells, Novak Djokovic a égale­ment béné­ficié d’une fraî­cheur supplé­men­taire par rapport à son adver­saire du jour. Tommy Robredo a, en effet, disputé un match de plus que Djokovic pour atteindre les huitièmes. Cela s’est ressenti au début de la partie. Le Serbe a été intel­li­gent tacti­que­ment, durcis­sant le jeu d’entrée pour rapi­de­ment faire le break. Il a ensuite assuré ses jeux de service, avant de plier la première manche d’un bel ace. Après, ce fut forcé­ment plus compliqué pour l’Espagnol de revenir dans la partie. 

Robredo a tenté de résister

Mais faisant fi de la supé­rio­rité de son adver­saire, Tommy Robredo a fait la course en tête au début du deuxième set. L’Espagnol a remporté ses cinq premières mises en jeu dans la seconde manche, retrou­vant de la soli­dité au service et pous­sant Djokovic à la faute à plusieurs reprises. Accroché jusqu’au deuce pour fina­le­ment mener 2 jeux à 1, Robredo a ensuite mieux géré les échanges et résisté aux assauts du Serbe. Il a su être tenace pour ne pas voir le match lui échapper trop rapi­de­ment. Mais, il n’a pu prendre l’ascendant sur la rencontre et n’a pas réussi à réel­le­ment mettre en diffi­culté Djokovic sur son jeu de service. A aucun moment, le Serbe lui a laissé l’occasion de dominer la rencontre. Car si Robredo tenait sa mise en jeu, c’est bien Djokovic qui semblait être le plus proche du break dans la deuxième manche. Et ce qui devait arriver, arriva. L’Espagnol s’est fina­le­ment fait breaker à 5–5, le pire moment pour espérer recoller au score. Djokovic a été effi­cace sur les balles de break. C’est sur ce point qu’il a fait la diffé­rence, puis­qu’il s’en est octroyé deux et a breaké à deux reprises. C’est sur un jeu blanc plein de maîtrise, qu’il a ensuite conclu la partie. 

Une prépa­ra­tion idéale pour les quarts

En contrôle, à la fois physi­que­ment et menta­le­ment, Novak Djokovic a tout simple­ment réalisé un match plein. Solide sur sa mise en jeu, il n’a concédé qu’une seule balle de break. Toujours en forme, il pour­suit sa série de victoires consé­cu­tives, avec cette neuvième victoire de rang. Quelques mois plus tôt, ce genre de match aurait pu se jouer en trois sets, pour lui. Aujourd’hui, il est parvenu à conclure l’af­faire en deux sets maitrisés et propres dans l’en­semble. Volontaire et entre­pre­nant, le numéro deux mondial a donc pris la mesure de l’événement et arrive en quart en pleine confiance. Un match qu’il pourra préparer sereinement. 

  • La raquette de Novak Djokovic, dispo­nible ici !