AccueilATPATP - MiamiFederer dans la douleur

Federer dans la douleur

-

Au lende­main d’un match tota­le­ment maîtrisé face à Juan Martin Del Potro, Roger Federer a connu bien des diffi­cultés à se défaire de Roberto Bautista Agut. Le Suisse s’en sort diffi­ci­le­ment en deux tie‐breaks, 7–6(5) 7–6(4). En quarts de finale, le Bâlois retrou­vera Tomas Berdych.

Que ce fut dur pour Roger Federer. Rarement en 2017, le Suisse avait affiché un aussi pâle visage. Au lende­main de sa leçon de maîtrise face à Juan Martin Del Potro, le Bâlois a été moins souve­rain contre Roberto Bautista Agut. Le maestro a semblé être marqué physi­que­ment puisqu’il est apparu moins rapide et moins mobile que lors de ses précé­dentes sorties. Et pour produire son tennis ultra offensif, cela pose problème. Résultat, il commet plus de fautes (32 sur l’ensemble du match pour 30 coups gagnants) et se retrouve à concéder à deux reprises son service (seule­ment 49% de premières balles). D’ailleurs, l’Espagnol n’a pas su profiter de l’aubaine lorsqu’il a servi pour le gain du premier set à 5–4.

Rendez‐vous avec Berdych, un de ses victimes favorites

Au moment où l’ancien numéro 1 mondial parais­sait avoir pris le contrôle du match en brea­kant d’entrée de deuxième acte, il relan­çait aussitôt le joueur ibérique. De quoi provo­quer quelques gestes d’agacement du côté de Federer. Mais après 1h57 de jeu, il parvient à obtenir l’essentiel en se quali­fiant pour les quarts de finale après deux tie‐breaks parfai­te­ment négo­ciés, 7–6(5) 7–6(4). Roger Federer y affron­tera Tomas Berdych, une de ses victimes favo­rites (17–6). Pas une bonne nouvelle pour le Tchèque qui avait été tota­le­ment balayé lors du dernier Open d’Australie… De quoi redonner le sourire à Roger Federer.

Article précédentFederer s’est employé
Article suivantLes résultats de mardi