AccueilATPATP - MiamiFederer est monstrueux

Federer est monstrueux

-

Vainqueur en finale de Rafael Nadal en deux manches (6–3 6–4), Roger Federer confirme son début de saison toni­truant. Au cours du duel ce dimanche, il a fait preuve de soli­dité tout en restant dans sa filière tournée vers l’avant.

Beaucoup de spécia­listes pensaient à juste titre que Roger Federer allait être émoussé. En cause, son parcours dans le tableau où il avait du crava­cher notam­ment face à Tomas Berdych et surtout Nick Kyrgios en demi‐finale. Visiblement, le jour de repos lui a été salu­taire car il n’a jamais semblé pêcher comme l’on dit lors de cette rencontre. Sauf peut‐être d’en­trée de jeu où il concé­dait deux balles de break. Ce réglage fait, le Suisse mettait tran­quille­ment sa tactique en place même si Rafael Nadal était beau­coup plus offensif et percu­tant qu’à Indian Wells. Le duel tenait donc ses promesses avec dix balles de breaks concé­dées dont six pour le Suisse. A 4–3, le Bâlois mettait une vraie pres­sion sur le Majorquin et cela suffi­sait presque pour clore le set (6–3).

Un triplé inédit depuis 2006 pour Federer

Dans la deuxième manche, il fallait attendre le fameux septième jeu pour voir un des deux prota­go­nistes vaciller. C’était Rafa qui concé­dait une balle de break mais tenait fina­le­ment sa mise en jeu. Un aver­tis­se­ment qui allait se trans­former en sanc­tion le jeu suivant à 4–4. Sur sa mise en jeu, Roger ne trem­blait pas et pouvait encore écrire une nouvelle page de sa légende en décro­chant un 26e titre en Masters 1000 (le 91e trophée de sa carrière). Le maestro réalise un triplé – Open d’Australie, Indian Wells et Miami – qu’il n’avait pas réalisé depuis 2006. Il avait terminé la saison à la première place mondiale… Un heureux présage ?