AccueilATPATP - MiamiFederer : "Tout peut changer rapidement"

Federer : « Tout peut changer rapidement »

-

Toujours aux anges, Roger Federer est à Miami pour confirmer son début de saison parfait, ponctué par un titre à l’Open d’Australie et à Indian Wells. Mais le désor­mais numéro 6 mondial, reste calme et serein face à cette réus­site, et sait que tout peut tourner vite. Une des nombreuses idées expri­mées au micro du tournoi flori­dien cette semaine.

Quand on demande à Roger Federer quels sont ses objec­tifs à Crandon Park, le Suisse a tout simple­ment l’air de prendre ce tournoi comme à Melbourne ou à Palm Springs, comme des oppor­tu­nités plus qu’autre chose : « Sans Murray ni Djokovic, Miami est une oppor­tu­nité. Mais si vous m’aviez dit que j’ar­ri­ve­rais à Miami avec l’Open d’Australie et Indian Wells dans la besace, j’au­rais pris ça pour une plai­san­terie ! Je suis juste heureux d’être en bonne santé et de pouvoir jouer. C’est un départ parfait, j’ai envie de dire. »

« Plus facile d’avancer à Miami »

Ce départ parfait juste­ment lui a permis de grimper au clas­se­ment, de la 16ème place à la 6ème place mondiale en à peine trois mois. De quoi mieux gérer les tableaux par rapport au début d’année : « C’est très bien d’avoir ce clas­se­ment parce que je suis tête de série et très bien placé dans les tour­nois. Je peux éviter de tomber sur de grands joueurs régu­liè­re­ment au fil des tours comme cela s’est passé en Australie et à Indian Wells. Ce sera plus facile d’avancer dans le tableau à Miami. »

« D’autres attendent l’op­por­tu­nité de devenir numéro un »

Quant à la place de numéro un mondial, le Bâlois reste assez évasif et sait qu’elle sera compli­quée à aller cher­cher tant il y a de joueurs qui la convoitent : « Le système de clas­se­ment est inté­res­sant, tout peut changer rapi­de­ment. On a vu Novak perdre la première place il y a quelques mois. Murray a remporté 30 matches consé­cu­ti­ve­ment pour lui reprendre. Mais d’autres joueurs veulent égale­ment monter sur le trône, et attendent d’avoir l’op­por­tu­nité de devenir numéro un. Moi, j’ai déjà vécu toutes ces situa­tions avant… »

En bonus, l’hom­mage de la marque de cham­pagne Moët au cham­pion suisse avec le numéro 90 sur la bouteille, comme le nombre de ses titres ATP :

Article précédentRaonic sans souci
Article suivantBabolat partenaire de la FFT !