AccueilATPATP - MiamiHaas foudroie Djokovic

Haas foudroie Djokovic

-

Novak Djokovic subit une défaite incroyable, à Miami. Le numéro un mondial s’in­cline en huitièmes de finale face à Tommy Haas, 6–2 6–4, en 1h20. L’Allemand jouera contre Gilles Simon en quarts.

« C’est, sans aucun doute, mon pire match depuis un très long moment. » C’est dit. Novak Djokvic a vécu un petit Enfer, face à Tommy Haas, en huitièmes de finale, à Miami. Enfer, parce qu’il ne s’at­ten­dait pas à ce scénario. Enfer, parce qu’il ne pensait pas proposer un aussi faible niveau de jeu. Enfer, parce qu’il a été, dans le fond, surclassé par un jeune homme de… 34 ans. Ce n’est pas une catas­trophe, non : Roger Federer avait, lui aussi, subit la loi de l’Allemand en finale du tournoi de Halle, en 2012. Mais cela demeure un résul­tant renver­sant. Tellement renver­sant que le prin­cipal acteur lui‐même n’en reve­nait pas : « C’est fou. Je ne sais toujours pas quoi dire. Je ne sais toujours pas comment c’est arrivé. »

Ce n’est pour­tant pas si compliqué. Un premier set large­ment dominé, avec un Haas déve­lop­pant propre­ment son jeu très léché, intrai­table au service et profi­tant parfai­te­ment des nombreuses erreurs du numéro un mondial. Un deuxième set plus serré, marqué, néan­moins, par un break d’en­trée de l’Allemand. Mais égale­ment par le réveil de Novak Djokovic, qui refait son retard en marquant plus d’une dizaine de points d’af­filée et en sauvant plusieurs balles de break. Mais, se plai­gnant du vent, il laisse l’oc­ca­sion de trop à son futur bour­reau à 4–4. Haas convertit comme un grand, sert pour le match et conclut la partie, 6–2 6–4, en 1h20. Si les fautes de Nole l’ont bien aidé, il peut se féli­citer de sa qualité de service – quatre breaks réalisés, 74% de points gagnés – et de ses nerfs solides, au moment de saisir sa chance : il y a, certes, ce petit passage délicat en milieu de de deuxième set, mais, aupa­ra­vant, il avait su breaker quand il le fallait et, par la suite, il a gardé la tête froide pour prendre un dernier avan­tage, puis s’imposer.

« Tout le mérite lui revient. Il a joué un superbe match et il était le meilleur joueur sur le court, ce soir, il n’y a aucun doute. Le résultat parle de lui‐même. » Ces mots de Novak Djokovic traduise bien son impuis­sance aujourd’hui. Djoko, double tenant du titre, sort dès les quarts de finale. Tommy, lui, bat un numéro un mondial pour la deuxième fois de sa carrière, après un succès sur Andre Agassi en 1999. Et se hisse pour la première en quarts de finale du Masters 1000 de Miami. L’ex‐numéro deux mondial, actuel­le­ment 18ème, peut même voir plus loin s’il se remet de ses émotions : il affron­tera Gilles Simon pour une place en demie.

Article précédentHaas s’offre Djokovic !
Article suivantHaas toujours plus haut