AccueilATPATP - MiamiNadal et Murray: it's time!

Nadal et Murray : it’s time !

-


Les choses sérieuses débutent ce vendredi à Miami avec l’en­trée en piste de Murray et Nadal opposés à deux Colombiens. Falla pour Andy et Giraldo pour Nadal. Un premier tour de chauffe pour un parcours espéré doré en Floride, les deux membres du Top Four étant déjà en manque de coup d’éclat.

Rafa entre en piste, ce vendredi, face au Colombien Santiago Giraldo. Nadal est favori mais préfère se montrer prudent « C’est un joueur qui progresse d’année en année. Pour l’ins­tant, il réalise un bon début de saison, avec une demi‐finae à Acapulco. En fond de court, il peut se montrer très puis­sant avec des grands coups. » Ok Rafa, mais sauf surprise, cette entrée en matière devrait être une forma­lité. Le Majorquin n’a jamais perdu face à Giraldo et n’a même jamais perdu un set en quatre confron­ta­tions. Un simple tour de chauffe pour viser très haut cette saison en Floride ?

Rafa le veut mais l’Espagnol sait qu’il a déjà cédé trois fois en finale. L’an dernier, il s’in­cline contre Djoko, en 2008 il est défait par Davydenko et en 2005 Federer avait eu le dernier mot. 2012 sera t‑elle la bonne pour l’Espagnol qui n’a pas encore soulevé de trophée cette saison ? Pourquoi pas au vu du tableau de l’Espagnol qui ne rencon­tre­rait Djokovic ou Federer qu’en finale. Une occa­sion de se venger après les défaites d’Indian Wells et de Melbourne contre le Suisse et le Serbe.


« Falla a servi pour le match contre Federer à Wimbledon. C’est un gaucher très solide, capable de jouer très, très bien au tennis. » Comme Nadal, Andy Murray la joue profil bas avant de faire son entrée en lice contre Alejandro Falla à Miami. La défaite préma­turée et surpre­nante à Indian Wells, contre Garcia Lopez, incite à la prudence. 12 jours ont passé depuis cet échec. Forcément, le numéro quatre mondial est en manque de matchs mais retient aussi des points posi­tifs de cette période. « Quand du temps se libère, on en profite pour se poser et réflé­chir à certains aspects du jeu qui ne fonc­tionnent pas bien. J’ai pu m’en­traîner un peu plus et de corriger ces aspects en ques­tion. Du coup, j’ai eu l’oc­ca­sion de bien me préparer pour le tournoi. »

De plus, Murray pourra profiter d’un soutien de choc en la personne d’Ivan Lendl. Après quelques semaines d’en­traî­ne­ment en solo, Lendl revient à la rescousse. Une nouvelle qui réjouit son poulain. « On a bien commencé. On a déjà effectué du bon travail ces derniers mois en passant beau­coup de temps ensemble. cela faisait quelques temps que je ne l’avais plus revu, c’st bien de revenir s’en­traîner sur le court en sa compa­gnie et de revoir certaines bases du jeu, comme on a pu le faire en début de saison. » Un début de colla­bo­ra­tion qui avait permis à Murray de remporter le titre à Brisbane, puis de faire trem­bler Djoko à Melbourne avant de le surpasser à Dubaï. Le duo veut reprendre de plus belle à Miami pour permettre au Britannique d’y soulever un second trophée, après 2009.

Le programme de vendredi

Murray : « Les courts sont lents »

La raquette d’Andy Murray, ici !