AccueilATPATP - MiamiNishikori voit l’horizon ensoleillé

Nishikori voit l’horizon ensoleillé

-

Kei Nishikori réalise un des plus beaux tour­nois de sa carrière. Après avoir triomphé de David Ferrer et de Roger Federer, le Japonais défiera ce soir Novak Djokovic, pour les demi‐finales du Masters 1000 de Miami. Une perfor­mance qui n’a rien de si surpre­nant quand on regarde de plus près les qualités du Nippon.

Kei Nishikori, 21ème joueur mondial, va grimper au clas­se­ment ATP. Son tournoi flori­dien est un modèle du genre. Le Japonais a réussi à éliminer tour à tour, Dimitrov, Ferrer et Federer, soit trois joueurs mieux classés que lui avant le match. Au sommet de sa forme, le Nippon va affronter le grand Novak Djokovic ce soir à Miami. Un match où il part outsider, mais qui pour­rait bien virer à la surprise dantesque, puisque le Japonais a le vent en poupe.
Malgré tout, il ne part pas favori. Il affronte le numéro deux mondial et récent vain­queur d’Indian Wells. Autant dire que son adver­saire serbe se trouve, lui aussi, sur une belle dyna­mique. Mais, ce qui peut surtout faire la diffé­rence ce soir, c’est la condi­tion physique des deux joueurs. Elle pour­rait forte­ment tourner à l’avantage du natif de Belgrade. En effet, Novak Djokovic a disputé six sets pour arriver à ce stade de la compé­ti­tion, contre dix pour le Japonais. Ajouté à cela, le teigneux nippon est allé trois fois jusqu’au tie‐break, alors que Djokovic n’a jamais eu besoin d’aller aussi loin pour remporter une manche. Sur ce plan donc, Kei Nishikori aura des diffi­cultés à tirer son épingle du jeu. Néanmoins, il aura certai­ne­ment moins de pres­sion que son adver­saire du jour. Il n’a rien à perdre. Car même s’il s’in­cline, Nishikori gagnera quelques places à l’ATP, aura réussi un très beau tournoi, et sera en pleine confiance pour atta­quer la Coupe Davis, où son pays est engagé contre la République Tchèque en quart de finale. Balle au centre donc.

Une pres­sion posi­tive

Une balle que l’Asiatique pour­rait convertir en coup droit victo­rieux. Car, le tenace Kei Nishikori sait se trans­cender et vaincre des adver­saires réputés meilleurs que lui. Il a battu à deux reprises Roger Federer ; face à Novak Djokovic il en est à une victoire partout. Il est égale­ment à égalité contre David Ferrer, avec trois victoires de chaque côté. Bon, face à Rafael Nadal la donne est diffé­rente : il a perdu lors de ses six confron­ta­tions. Disons que c’est l’exception qui confirme la règle. Ces statis­tiques démontrent la faculté de l’Asiatique à élever son niveau de jeu selon son adver­saire. Il n’a pas peur de jouer contre des stars mondiales et se défend bec et ongles pour parvenir à l’emporter. A Memphis, en février dernier, il annon­çait lui‐même être serein sur ses capa­cités. « J’ai beau­coup de confiance en moi ». Leader de sa sélec­tion en Coupe Davis, il a répondu présent en rempor­tant ses deux simples face à la Pologne. Avant les matches, on sentait l’envie qu’il avait de gagner pour son pays. « Si nous parve­nons à jouer notre meilleur tennis, je pense que nous avons une chance de gagner. Je me sens bien, je tape bien la balle et j’ai hâte de commencer mon match de demain ». Autre preuve de son excellent mental de sportif, son titre obtenu chez lui à Tokyo en 2012. C’est un joueur qui ne succombe pas à la pres­sion popu­laire, au contraire elle le trans­cende, l’encourage. Lorsqu’il est soutenu, cela le rend plus fort. Alors, affronter Novak Djokovic en demi‐finale à Miami, cela ne peut que lui donner des moti­va­tions supplé­men­taires pour aller cher­cher une place en finale, contre le vain­queur du match oppo­sant Rafael Nadal à Tomas Berdych. 

Nishikori, un talent en devenir

Beaucoup de joueurs ou d’anciens joueurs voient en Nishikori, un futur talent qui pour­rait s’installer et poser sa tente sur l’immeuble qui accueille les dix meilleurs joueurs du monde.
A l’issue de sa défaite, Roger Federer a tenu à féli­citer son adver­saire. Le Suisse estime que l’avenir du Nippon est plutôt radieux. « Kei est bon tech­ni­que­ment, parti­cu­liè­re­ment en revers. Il a vrai­ment fait du bon boulot. Je prédis qu’il va rentrer rapi­de­ment dans le Top 10 ». Un horizon enso­leillé pour un joueur faisant honneur au pays du soleil levant. Roger n’est pas le seul à y croire. L’expérimenté, Lleyton Hewitt ne tarit pas d’éloges à propos de Kei Nishikori. « De tous les joueurs asia­tiques, il est évidem­ment le meilleur et il a toutes les chances de devenir un concur­rent sérieux pour une victoire finale en Grand Chelem. Il a vrai­ment progressé l’année dernière, il a donc de fortes chances de gagner un Grand Chelem, un jour. Il joue extrê­me­ment bien sur toutes les surfaces, c’est un joueur complet ». Le talent de Nishikori n’est donc pas passé inaperçu. Mobile, effi­cace au revers, et tenace, ses perfor­mances sont régu­lières depuis le début de sa colla­bo­ra­tion avec Michael Chang, son nouvel entraî­neur, arrivé en 2014. « Il me donne beau­coup de bons conseils, quelques petites astuces pour mes tactiques en plein match. Je pense que nous avons jusqu’ici bien travaillé tous les deux. Il me donne de la confiance aussi ». Une confiance qui pourra lui être utile ce soir contre Novak Djokovic.

  • La raquette de Novak Djokovic, dispo­nible ici !