AccueilATPATP - Monte CarloDjokovic, prince de Monaco !

Djokovic, prince de Monaco !

-

Novak Djokovic fait plier Rafael Nadal en deux manches, 6–2 7–6[1] en finale à Monte Carlo et inflige à l’Espagnol sa première défaite en Principauté depuis 9 ans. Le numéro 1 mondial s’im­pose pour la première fois sur le Rocher et remporte ainsi son premier Master 1000 de l’année. Voilà un signal fort de lancé à un mois de Roland Garros !

Depuis le début de la semaine, Rafael Nadal n’avait pas fran­che­ment convaincu par sa qualité de jeu. Ce dimanche, face au révé­la­teur Djokovic, les impré­ci­sions de l’Espagnol se sont payées cash. Malgré d’ex­cel­lents passages, l’oc­tuple vain­queur du tournoi n’a pas trouvé suffi­sam­ment de constance pour prendre un set à son rival. A un mois de Roland Garros, le Majorquin sait que son niveau actuel ne lui permettra peut‐être pas de conserver son titre parisien.

Tout le contraire de Novak Djokovic qui envoie, en s’im­po­sant dès l’ou­ver­ture de la saison sur terre, un signal très fort en vue des Internationaux de France. Le Serbe a livré un match quasi‐parfait, collant à sa ligne et refu­sant de subir les lifts adverses. Tout au long du match, Djokovic a dicté le jeu, obli­geant l’Espagnol à rester loin derrière. Certes bien aidé par un Nadal très hési­tant sur le début, le numéro 1 mondial est même passé à deux doigts de coller un 6–0 au roi de la terre battue. Une alerte qui allait réveiller l’or­gueil du Majorquin et lui permettre de lancer, enfin, sa finale.

S’il est trop tard pour remonter ce premier set, Rafael Nadal commence à trouver plus d’angles et de longueur. Poussant Djokovic à la faute, le tenant du titre prend pour la première fois les commandes au score en se déta­chant 4 jeux à 2. Si le Serbe recolle presque immé­dia­te­ment, Nadal s’offre la possi­bi­lité de servir pour le set à 6–5. Mais Djoko’ débreake blanc et réussit, dans la foulée, un tie‐break impec­cable pour s’of­frir son premier titre à Monaco. Ivre de joie, le Serbe lève les bras au ciel, sourit jusqu’aux oreilles et embrasse la terre battue moné­gasque. Le voilà couronné Prince de Monte Carlo pour la toute première fois de sa carrière.

« Il y a encore quelques jours, je ne savais pas si j’al­lais jouer ce tournoi à cause de ma cheville » explique l’heu­reux vain­queur lors de la remise des prix. « J’ai décidé de jouer et aujourd’hui je peux dire que c’est peut être la meilleure déci­sion que j’ai prise dans ma carrière. » Tout est dit !

De votre envoyée spéciale à Monaco