AccueilATPATP - Monte CarloDjokovic : "Sur terre-battue, je dois être forcément plus imprévisible"

Djokovic : « Sur terre‐battue, je dois être forcément plus imprévisible »

-

Lors du média day, le numéro 1 mondial a évoqué les spéci­fi­cités de la surface « terre battue », une réflexion qui en dit long sur son approche prag­ma­tique de la situa­tion et aussi sur sa longue prépa­ra­tion en amont pour arriver prêt pour le tournoi : « La terre‐battue néces­site beau­coup d’ajus­te­ments. Oui, la balle rebondit irré­gu­liè­re­ment. C’est parfois assez impré­vi­sible surtout si les courts ne sont pas dans un état parfait, ce qui est normal, si vous avez de la pluie, du vent, des condi­tions diffé­rentes qui peuvent affecter l’état du terrain, alors évidem­ment, menta­le­ment, vous devez simple­ment être prêt. Il faut être fort menta­le­ment et physi­que­ment plus que sur toutes autres surfaces » a déclaré le numéro 1 mondial.

Fort menta­le­ment, physi­que­ment mais aussi fina­le­ment aussi en terme tactique : « Jouer sur terre peut parfois être très frus­trant parce que vous avez juste l’im­pres­sion que vous ne pouvez peut‐être pas gagner, vous ne pouvez pas faire un point facile avec votre service. Cela néces­site donc un ajus­te­ment tactique et défi­ni­ti­ve­ment tech­nique. Le posi­tion­ne­ment sur le court doit tout le temps varier. Sur terre battue, je doit être forcé­ment plus impré­vi­sible. On peut mélanger les schémas, être plus derrière sa ligne de fond, réaliser des amor­ties, rentrer plus dans le court »

Instagram
Twitter