AccueilATPATP - Monte CarloL'anecdote de Franulovic, directeur du tournoi : "Nadal avait oublié les raquettes,...

L’anecdote de Franulovic, directeur du tournoi : « Nadal avait oublié les raquettes, j’ai donc dit à Federer d’aller signer quelques autographes pour les enfants »

-

Alors qu’il va quitter ses fonc­tions de direc­teur du Masters 1000 de Monte‐Carlo après 17 ans de bons et loyaux services à l’issue de cette édition 2022, Zeljko Franulovic, inter­rogé par nos confrères italiens de Ubitennis, est revenu sur les moments forts de sa prési­dence et a notam­ment livré quelques anec­dotes savou­reuses à propos de Rafael Nadal et de Roger Federer. 

« Une anec­dote et les meilleurs souve­nirs ? Il est évident que j’en ai beau­coup. Avec Novak, par exemple, il n’y a pas d’anec­dote parti­cu­lière car nous avons toujours eu la plus grande amitié que je puisse avoir avec un joueur. Mais si je devais mentionner une anec­dote, c’est lorsque nous avons orga­nisé un spec­tacle sur la place du Casino avec Nadal et Federer, c’était la première année de cette initia­tive. Il y avait un public, la terrasse était pleine de célé­brités, les joueurs sont arrivés dans une voiture histo­rique et ont dû jouer. Le problème était que Rafa n’avait pas les raquettes (sourires). J’ai donc dit à Roger d’aller signer quelques auto­graphes pour les enfants et l’agent de Nadal est parti rapi­de­ment avec le sccoter à l’hôtel Monte‐Carlo Bay, qui n’est pas loin du tout mais qui m’a semblé une éter­nité. Il est revenu avec les raquettes. Et personne n’a vrai­ment remarqué. Et ensuite vous vous demandez comment vous pouvez faire la même erreur deux fois ? Ça arrive. Cette fois, nous étions devant le Palais et Andy Murray et Rafa Nadal devaient jouer. Son Altesse Royale était là aussi, la presse, les fans. Cette fois, on a oublié les balles. Et il n’y avait pas de maga­sins de sport près du Palais Royal. Que faire ? Nous avons été sauvés par Son Altesse le Prince lui‐même qui est allé au Palais et nous a apporté des balles. Deux anec­dotes amusantes, mais un peu embar­ras­santes, mais heureu­se­ment tout s’est bien passé. »