AccueilATPATP - Monte CarloNadal domine un super Dimitrov

Nadal domine un super Dimitrov

-

Qui s’at­ten­dait à une telle oppo­si­tion de la part de Grigor Dimitrov ? Bien que bourré de talent, on imagi­nait pas le Bulgare capable de bous­culer Rafael Nadal et de le pousser en trois sets à Monaco. Le Majorquin s’im­pose 2–6 6–2 6–4 et retrou­vera en demi‐finale Jo‐Wilfried Tsonga.

Baby Federer. Encore un surnom abusif se disaient certains il y a quelques temps, tant le Bulgare semblait menta­le­ment peu enclin à suivre les traces du maître aimé. Mais aujourd’hui, Grigor Dimitrov a fait un pas de plus dans la cour des grands. Pas seule­ment parce qu’il est top 30 actuel­le­ment pour la première fois de sa carrière à seule­ment 21 ans, non. Mais parce qu’il vient de livrer un match qui le rapproche de plus en plus de ses illustres aînés. Rendez‐vous compte. Ils n’étaient que trois jusqu’ici dans l’his­toire du tournoi de Monte‐Carlo à réussir à prendre un set à Rafael Nadal. Après Gasquet, Djokovic, Murray, Federer et Coria voilà ces cadors rejoints par un probable futur grand : Grigor Dimitrov.

Mais le début de ce quart de finale ne semblait pas proposer une telle issue. Intraitable, Rafa a rapi­de­ment pris le match en main pour mater le jeune imper­ti­nent. Trois services pris au Bulgare, un seul perdu et 95% de premières balles passées. Un démar­rage façon coup de canon de l’Espagnol qui lais­sait présager un massacre insou­te­nable. Mais la lumière a surgi. Comme animé de l’in­té­rieur par son glorieux double Roger Federer (c’est sidé­rant de voir à quel point ils se ressemblent sur un court), Dimitrov a pris sa chance. Costaud en revers, jouant très long et prenant à son propre jeu le Majorquin, le gamin de 21 ans a, l’es­pace d’un set et demi, non seule­ment fait jeu égal mais dominé Nadal dans l’échange. Certains points plein de culot risquent de tourner aussi en boucle sur Youtube prochainement…

Malheureusement, son égali­sa­tion à un set partout et sa domi­na­tion s’est fina­le­ment étiolée en milieu de troi­sième manche. Visiblement atteint physi­que­ment par les crampes (Rafa, même en méforme, reste Rafa), le Bulgare a fina­le­ment cédé son service à 4–4 pour laisser Nadal s’im­poser 2–6 6–2 6–4 et pour­suivre sa marche en avant dans SON tournoi. Mais Grigor n’a certai­ne­ment pas à rougir de ce qu’il a produit cet après‐midi. Mieux même, il nous a juste donné envie de le revoir très vite lors des prochains tour­nois. Pourquoi pas en réali­sant un gros coup à Roland Garros ?

Article précédentDimitrov ovationné
Article suivantNadal‐Dimitrov : les stats