AccueilATPATP - Monte CarloPouille : "La pression, je ne connais pa"

Pouille : « La pression, je ne connais pa »

-

Vainqueur en deux manches de l’Américain Ryan Harrison, Lucas Pouille a bien entamé son tournoi. En confé­rence de presse, très relax, il a abordé plusieurs sujets concer­nant la suite de la saison. Comme d’ha­bii­tude, le Tricolore a été clair, précis, un peu comme son match ce mardi.

Sur son début de tournoi
Je suis très content de ce premier tour et de ce retour sur la terre battue. J’y suis allé cres­cendo, je n’ai pas tenté grand chose au début, il s’agis­sait surtout de trouver mes marques. Par la suite, et notam­ment dans la 2ème manche, j’ai plus essayé de le faire bouger et d’être plus agressif. Cela a très bien fonctionné.

Sur l’an­nonce de Jo‐Wilfried Tsonga et de son retour en équipe de France
C’est très positif. De toute façon, Jo a toujours prouvé qu’il aimait ce maillot, je ne suis pas surpris par sa déci­sion. C’est un super nouvelle car cela veut dire que tout le monde a envie de jouer cette demi‐finale. Au début de la saison, Jo avait été clair, qu’il puisse main­te­nant nous rejoindre, c’est top. 

Sur les attentes concer­nant sa saison après son année 2016
Bien sur que je comprends que l’on veuille que je réalise de grosses perfor­mances. Et je vous avoue que cela me plait. Je n’ai pas de pres­sion, je ne ressens pas cela. C’est très positif de sentir cette énergie autour de moi. C’est quand même mieux d’être dans cette situa­tion qu’au fond du clas­se­ment mondial. A moi d’en tirer profit et de ne pas décevoir.

Sur le fait qu’il utilise une raquette Prince et qu’il n’ait pas changé de cadre en fin d’année

Cela aurait été dingue non de changer de raquette après avoir réalisé la meilleure saison de sa carrière. Pour dire la vérité c’est que j’ai essayé presque toutes les raquettes en fin de saison (rires). Il y en avait une qui me plai­sait vrai­ment mais j’ai vite réalisé que je n’al­lais pas avoir assez de temps pour la tester avec préci­sion. En plus les choses se sont éclair­cies concer­nant Prince au niveau de sa direc­tion, j’ai donc décidé de conti­nuer avec eux, et je sais aujourd’hui que j’ai fait le bon choix.

De votre envoyé spécial à Monte‐Carlo

Article précédentRobredo invité
Article suivantMahut tombe face à Khachanov