AccueilATPATP - Monte CarloTsonga : "J'attendais ça"

Tsonga : « J’attendais ça »

-

Très souriant, Jo‐Wilfried Tsonga est revenu sur sa victoire sur Stanislas Wawrinka en confé­rence de presse. Le Manceau évoque égale­ment son probable match à venir face à Rafael Nadal. Interview.

Jo, qu’est‐ce que tu t’es dit après la fin du premier set, perdu 6–2 ?

Je me suis dit que ça conti­nuait. J’avais malgré tout fait un bon premier set, je n’avais pas démé­rité. C’est simple­ment que Stan jouait très bien et qu’il me posait beau­coup de problèmes avec son revers. Je me suis accroché et puis j’ai vu sur le chrono que ça faisait déjà 45 minutes qu’on jouait. On était tous les deux touchés physi­que­ment alors je me suis dit que j’al­lais peut être avoir plus de temps, plus d’es­paces par la suite pour poser mon jeu. Et au troi­sième set, c’est ce qui s’est passé. On avait tous les deux du mal physi­que­ment. C’était le sprint final, il fallait tout donner. Et c’est là que j’ai senti que je prenais un peu le dessus sur lui sur le plan physique. 


Quel est ton état d’es­prit avant de peut‐être affronter Rafael Nadal ?

Nadal sur terre battue, c’est un chal­lenge incroyable. Il a gagné huit fois ici… Même s’il est plus fort que moi sur cette surface, je sais que j’ai des atouts pour faire quelque chose. Et puis j’ai tout à gagner dans cette histoire. 

Les gens peuvent mettre une pièce sur toi demain alors ?

C’est sûr que si vous voulez gagner le paquet, il vaut mieux miser sur moi (Rires) ! Plus sérieu­se­ment, je sais à quoi m’at­tendre demain. Même si ça s’était mal passé contre lui à Cordoue (défaite en 3 sets), c’est positif de l’avoir déjà rencontré sur cette surface. L’essentiel sera de garder ma ligne de conduite tout au long du match. Je vais mettre en place ma tactique cet après‐midi, affiner tout ça, même si j’ai déjà une bonne petite idée de ce que je veux faire. Ne vous attendez pas à un truc extra­or­di­naire tacti­que­ment. Le but sera d’être agressif.

C’est ta première demi‐finale dans un Master 1000 sur terre battue. C’est quelque chose que tu atten­dais depuis longtemps ?
Oui. C’est vrai que j’at­ten­dais ça depuis un moment. Mais cela vient surtout confirmer que je fais partie des bons sur terre battue.

Parce que tu crois que certains en ont douté ?
(Rires) Je ne répon­drais pas !

De votre envoyée spéciale à Monaco