AccueilATPATP – Monte CarloUn score tris­te­ment historique !

Un score tristement historique !

-

Pour la première fois depuis une quin­zaine d’année, il n’y a pas de repré­sen­tants fran­çais en huitièmes de finale, à Monte‐Carlo. Une bizar­rerie qui interroge.

Ce n’était pas arrivé depuis 1994. Aucun trico­lore ne sera en huitièmes de finale du tournoi de Monte‐Carlo. Peut‐être n’est-ce pas parti­cu­liè­re­ment alar­mant, Monte‐Carlo n’ayant jamais vrai­ment réussi aux Français depuis le début de l’ère Open : seul Cédric Pioline s’y est imposé, en 2000, et les Bleus n’ont toujours que trois finales à leur actif, grâce à ce‐même Pioline, en 93 et 98, et à Noah, en 86. En 1994, Forget, Delaitre, Boetsche, Gilbert, Leconte et Pioline avaient été éliminés au premier tour. Seul Solves, contre toute attente, s’était issé au deuxième, avant de perdre contre Thomas Muster.

Un échec pour une France au sommet

Mais aujourd’hui, des ques­tions peuvent logi­que­ment se poser, au moment où la France compte pour­tant deux joueurs dans le top 10, Gilles Simon et Gaël Monfils, 3 dans le top 15 avec Tsonga, 11ème, et 9 dans le top 50, un record depuis l’établissement du clas­se­ment ATP. Alors, nos Français sont‐ils trop jeunes ? A court de forme ? En manque de talent ? Sujets aux bles­sures ? Plus lent à s’adapter à la terre battue ? Ou trop incons­tants ? Monte‐Carlo arrive‐t‐il trop vite dans la saison ? Et toutes ces inter­ro­ga­tions : légi­times ou débat stérile ?

La terre battue, royaume espagnol

Par compa­raison, l’Espagne place 4 joueurs en huitièmes de finale (Nadal, Verdasco, Ferrer et Montanes), l’Argentine, 2 (Nalbandian et Monaco), la Suisse, 2 (Federer et Wawrinka)… Même nos cousins italiens en ont 2 (Fognini et Bolelli) ! Le tableau est complété par la Russie, avec Davydenko, le Royaume‐Uni, avec Murray, la Serbie, avec Djokovic, l’Allemagne avec Beck, l’Equateur, avec Lapentti et la Croatie, avec Ljubicic.

Pour étoffer et nuancer ces chiffres, la France avait 7 joueurs engagés dans le tableau prin­cipal, quand l’Espagne en avait 10, l’Argentine, 7, et nos voisins Allemands et Autrichiens, 5. Mais, il n’y avait que 4 repré­sen­tants italiens et russes, que 3, serbes et croates.

Il y aura du travail, si l’on veut espérer à nouveau un coup à la Gaël Monfils cette année, porte d’Auteuil !


Le tableau des huitièmes de finale :

Nadal (Esp) – Lapentti (Equ)

Bolelli (Ita) – Ljubicic (Cro)

Murray (R‑U) – Fognini (Ita)

Nalbandian (Arg) – Davydenko (Rus)

Verdasco (Esp) – Ferrer (Esp)

Montanes (Esp) – Djokovic (Esp)

Beck (All) – Monaco (Arg)

Wawrinka (Sui) – Federer (Sui)

Article précé­dentDébut des matches à 12H30?…
Article suivantClijsters bosse dur
Instagram
Twitter