Un carré magique

-

L’Open Sud de France ne pouvait pas rêver de plus belles affiches pour le dernier carré : Richard Gasquet face à David Goffin suivi de Lucas Pouille opposé à Jo‐Wilfried Tsonga. Présentation.

Crédit photo : Open Sud de France

Une sixième finale pour Gasquet ?

Les spec­ta­teurs de l’Arena de Montpellier sont gâtés : leur enfant chéri, Richard Gasquet, va défier la tête de série numéro 1, David Goffin. Quatre mois après un quart de finale perdu à Tokyo, le Biterrois a l’occasion de prendre sa revanche et de se quali­fier pour une sixième finale dans « son » tournoi. Pour cela, il devra réussir un exploit face au septième mondial qui monte en puis­sance dans l’Hérault. « Je l’ai vu de près à Lille où il a été impres­sion­nant. C’était énorme, se souvient le Tricolore. Même s’il est perfor­mant en outdoor, j’ai l’impression qu’il est encore meilleur en indoor. Il faut tenir sa cadence de balle qui est extrême. Il se déplace très vite et il prend la balle tôt. C’est clair que c’est lui le favori de cette rencontre. A moi de faire un grand match. »

Gasquet : « Je l’ai vu de près à Lille, il était impressionnant »

Le Liégeois, battu au deuxième tour de l’Open d’Australie, décolle enfin en 2018 avec cette demi‐finale. Face à Karen Khachanov, l’un des jeunes qui montent, il a réalisé « proba­ble­ment son meilleur match de l’année » selon ses propres dires. « Ça fait plaisir de retrouver la forme. Le physique va bien et j’ai enchaîné quatre victoires d’affilée (avec la Coupe Davis le week‐end dernier), rappelle Goffin. Ça fait toujours du bien pour les jambes et le moral, d’autant plus qu’il y a eu la manière : j’ai très bien servi, j’ai été agressif et j’ai dominé les échanges. » Un succès en patron qui démontre le nouveau statut du Belge. Mais pour rejoindre une douzième finale sur le circuit ATP, le fina­liste du dernier Masters devra stopper le triple vain­queur du tournoi : « Quand il joue ici, il obtient souvent de très bons résul­tats. Il adore jouer dans cette salle, il est chez lui. C’est un joueur redou­table, surtout côté revers. Il faut vrai­ment l’agresser pour ne pas le laisser dicter le jeu avec son revers. »

Les chiffres du duel…

H2H : Goffin 1 – 0 Gasquet

Enfin une finale pour Tsonga ?

La deuxième demi‐finale mettra aux prises Lucas Pouille à Jo‐Wilfried Tsonga. Ce dernier a réalisé une excel­lente perfor­mance pour écarter Andrey Rublev (6–4, 7–6(1)). Un match où Jo est allé à la bagarre, tout en l’appréciant. « Avec Thierry (Ascione, son coach), on a un peu discuté et l’objectif pour moi était de prendre du plaisir. Le premier match a été un long chemin de croix. J’aime aller au bras de fer, mais je voulais prendre encore plus de plaisir dans la confron­ta­tion. Si je ne suis pas dans cet état d’esprit, je ne passe pas. » Un aspect qui sera déter­mi­nant si JWT espère disputer sa première finale à Montpellier. Souvent à la fête dans les tour­nois de l’Hexagone, il n’a jamais dépassé les demi‐finales à l’Open Sud de France (2010 et 2017).

Pouille : « Très content d’enchaîner »

Avant de dompter Benoit Paire, Lucas Pouille a observé Jo‐Wilfried Tsonga. Et il a été marqué par la perfor­mance de son aîné. « J’ai un peu regardé en atten­dant mon match et j’ai trouvé Jo plutôt bon, souligne le Nordiste. Il faut amener Rublev dans les moments de tension et ce n’est pas facile car il vous met beau­coup de pres­sion. Jo a été perfor­mant dans les moments impor­tants. Je l’ai trouvé très motivé, il s’encourageait beau­coup. » Le protégé d’Emmanuel Planque n’est pas en reste avec deux matchs expé­diés en moins d’une heure (49 minutes face à Taberner et 53 minutes face à Paire). « C’était encore un bon match. Je suis très content d’enchaîner car je reste dans la lignée de mon premier tour avec beau­coup d’intensité et d’agressivité. » Les deux leaders du tennis trico­lore se retrouvent pour la quatrième fois de leur carrière et se sont affrontés à deux reprises dans ces condi­tions de dur indoor. Et le score est d’une victoire de chaque côté : à Marseille pour Tsonga et Vienne pour Pouille.

Les chiffres du duel…

H2H : Tsonga 2 – 1 Pouille

De votre envoyé spécial à Montpellier