AccueilATPATP - Moselle OpenJulien Boutter : "Un jour, l'agent de Federer a décidé qu'il valait...

Julien Boutter : « Un jour, l’agent de Federer a décidé qu’il valait 20 fois plus que Pete Sampras et tout a flambé »

-

Troisième chro­nique de Julien Boutter, direc­teur du Moselle Open dont We Love Tennis est parte­naire média. 

Julien, que nous avons eu longue­ment, a évoqué pour nous son travail autour des garan­ties, ces sommes qui sont payées par le tournoi pour se garantir la venue de certains joueurs. 

Depuis le début de son « mandat » au Moselle Open c’est à dire dès la première édition, les choses ont bien changées.

« Pour les tour­nois ATP 250, les garan­ties sont le système pour s’as­surer de la compo­si­tion de son plateau. C’est l’une de mes missions à l’année. Auparavant, je signais des joueurs bien en amont, main­te­nant les délais se sont vrai­ment raccourcis. Mon travail a égale­ment changé depuis qu’en face de l’Open de Moselle j’ai la Laver Cup. C’est selon moi de la concur­rence déloyale mais j’ai appris à rela­ti­viser », explique Julien qui nous a dévoilé le moment où tout le système a vrai­ment basculé, voire explosé…

« En fait, c’est assez simple, un jour l’agent de Roger Federer a décrété que le Suisse valait 20 fois le montant d’un Pete Sampras. A partir de ce moment là tout a flambé, il y a eu une infla­tion car tous ses concur­rents se sont posi­tionnés par rapport au prix du Suisse, les garan­ties ont donc explosé et pour les orga­ni­sa­teurs, il a fallu s’adapter. »

Première Chronique : Déjà en 2006, Djokovic voulait être aimé.
Deuxième Chronique : Brad Gilbert et la soupe à la grimace.

Instagram
Twitter