AccueilATPATP - Moselle OpenPaire : "Surfer sur cette dynamique de confiance"

Paire : « Surfer sur cette dynamique de confiance »

-

Vainqueur de Quentin Halys (7–6(4), 6–2) pour son entrée en lice au Moselle Open, Benoit Paire a réussi la tran­si­tion avec la Coupe Davis. Finaliste à Metz en 2017, l’Avignonnais espère pour­suivre sur cette lancée.

Benoit, c’est une drôle de fin de match avec cette confu­sion liée à l’arbitrage vidéo…

C’est une histoire de chal­lenge et je ne sais pas trop ce qui se passe fina­le­ment. Le plus impor­tant était la victoire car c’est toujours diffi­cile après un week‐end de Coupe Davis. Il y avait de la fatigue et on a beau­coup fêté cette quali­fi­ca­tion pour la finale. C’était compliqué de remettre la machine en route donc je suis content d’avoir gagné ce match.

Mentalement comment êtes‐vous ? Car il s’agit de votre première après un week‐end de Coupe Davis…

C’est vrai que ça use, on est concentré, motivé, on donne 100% de nous‐mêmes sur tous les entraî­ne­ments et sur chaque match. Ça laisse des traces. Et il y a la pres­sion aussi de jouer devant 15 000 personnes et d’avoir été le premier joueur. Je suis content de revenir ici où j’ai fait finale (en 2017). Je sens plutôt bien la balle, alors à moi de continuer.

Comment retrouve‐t‐on la moti­va­tion et l’adrénaline après un tel week‐end ?

Je veux conti­nuer sur cette bonne lancée que j’ai actuel­le­ment. Je joue bien, je n’ai pas de bles­sure. Il faut en profiter, car j’ai eu pas mal de pépins pendant l’année. Il faut surfer sur cette dyna­mique de confiance. J’ai fait un très bon match sur Carreno Busta après avoir réalisé une excel­lente semaine d’entraînement.

Pensez‐vous aux points à défendre ?

Je n’y pense pas. Je suis là, je suis juste content de jouer au tennis et de ne pas avoir mal. Les points, c’est secon­daire. J’ai eu pas mal de bles­sures cette saison alors je profite de pouvoir être à 100% de mes capa­cités, de bien jouer au tennis et il me reste des tour­nois pour gagner des points.

Vous êtes habitué à beau­coup jouer, la pers­pec­tive de la finale de la Coupe Davis va‐t‐elle changer la donne ?

Non, je vais essayer de jouer un maximum et du mieux possible afin de gagner ma place. Yannick fera ensuite sa sélec­tion. Pour l’instant, je suis juste concentré sur ce qui m’attend, j’ai beau­coup de tour­nois avec la tournée asia­tique. Je dois remonter au clas­se­ment. Et on verra pour la finale…

De votre envoyé spécial à Metz

Article précédentMannarino à la trappe
Article suivantLe jeu parfait de Struff
Instagram
Twitter