AccueilATPATP - Moselle OpenPaulo : "Réussir un truc à Metz ou à Lyon"

Paulo : « Réussir un truc à Metz ou à Lyon »

-

Finaliste l’an passé à Metz, Paul‐Henri Mathieu est dispensé de premier tour cette année. Il pour­rait rencon­trer Marc Gicquel en huitièmes de finale avant un possible choc face à Josselin Ouanna. Le Français a répondu aux ques­tions du Républicain Lorrain à l’aube de la septième édition du tournoi. 

Paul‐Henri Mathieu, un favori ?

Si vous voulez, c’est gentil… Mais on ne doit jamais sous‐estimer les étran­gers, y compris à Metz. Le niveau s’est telle­ment resserré que chaque match est devenu diffi­cile, que chaque adver­saire est devenu dange­reux. Bref, il faut affi­cher un maximum de sérieux dans chaque tour et dès le début d’un tournoi. 


Richard Gasquet peut‐il se distin­guer à l’Open de Moselle ?

Il n’y aucune raison pour qu’il ne le fasse pas. Je me suis entraîné ces jours‐ci avec lui à Paris, il tape fort, bouge bien. Je crois qu’il a toutes les facultés pour revenir rapi­de­ment parmi les meilleurs. Son niveau actuel est bon. 

Sa saison ?

Un peu compli­quée avec des hauts et des bas. Trop d’irrégularité. J’ai surtout été déçu d’être sorti très tôt à Roland‐Garros ou à l’US Open. Et puis j’ai buté d’entrée de jeu dans certains Masters comme à Montréal ou Cincinnati. J’espère donc accom­plir une bonne fin de saison. Alors c’est vrai que j’ai joué des gars comme Federer, Nadal, Nalbandian, Djokovic, Murray ou encore Davydenko mais c’est le tirage au sort, on ne peut rien y faire. La malchance finit par tourner. Malgré tout, je suis 27ème. Mon clas­se­ment n’est pas catas­tro­phique, il doit me donner confiance et m’aider à devenir plus régu­lier. Rien qu’avec deux ou trois succès de plus dans des tour­nois impor­tants, je serais bien mieux.


Ses objectifs ?

Réussir un truc à Metz ou Lyon par exemple. Je viens en Moselle pour gagner. Et si je pouvais aller assez loin dans les deux derniers masters… Mon but est plus d’accrocher un tournoi que d’améliorer mon clas­se­ment. Il n’est qu’une consé­quence des résultats. 

Son avis sur le tennis mondial ?

Le niveau a encore augmenté. Tout se joue sur des détails, tout peut aller très vite dans les deux sens : en quelques semaines, on peut monter haut comme descendre très bas. Sinon, cela fait du bien d’avoir un nouveau vain­queur de Grand chelem. Il fallait bien que ça arrive. Del Potro (à Flushing Meadows), a réussi une perfor­mance incroyable pour une première finale.