AccueilATPATP - NiceOpen de Nice - Premiers enseignements

Open de Nice – Premiers enseignements

-

Après 15 ans d’absence, Nice a renoué cette semaine avec son tournoi. A une semaine de Roland, les orga­ni­sa­teurs sont parvenus à réunir un plateau attractif : Verdasco, Soderling, Monfils, Gasquet,… Entre surprises et décep­tions, voici les premiers ensei­gne­ments de l’Open de Nice édition 2010. 

Les favoris en diffi­culté :

Comment ne pas commencer par Robin Soderling ? Tête de série numéro un, le Suédois venait à Nice pour se rassurer. Il en repart la tête pleine de doutes, après sa défaite dès son premier match face à Rochus (6–2, 4–6, 4–6). Une méforme qui inquiète pour le fina­liste de Roland Garros 2009. Ajouté aux échecs de Belluci face à Mayer (6–4, 6–1), de Montanes face à Dolgopolov (6–3, 7–5), Berrer face à Seppi (3–6, 5–7),et Kubot face à Starace ( 3–6, 4–6), ce sont cinq des huit têtes de série qui ne parviennent même pas en quart de finale.

Seuls Baghdatis et Verdasco tiennent pour le moment leur rang. Le Chypriote est en forme, et a remporté ses deux matchs face à Recouderc et Greul sans grosses diffi­cultés : « Je joue un bon tennis, je me sens bien sur le court, je trouve les solu­tions pour gagner, je joue intel­li­gem­ment ».Apprécié par le public fran­çais, il devient plus qu’un outsider à Nice. L’Espagnol quant à lui était exempt au premier tour, mais s’est imposé avec auto­rité face à Florent Serra (6–2, 6–2) et est plus que jamais favori du tournoi. Retrouvant selon ses dires des condi­tions simi­laires qu’à Monte‐Carlo, nul ne doute qu’il sera très proche de la victoire finale s’il retrouve égale­ment le même niveau de jeu qu’il y avait montré.

Les Français : la logique respectée

Dernière tête de série non citée, Gaël Monfils a su faire respecter son rang. Dernier joueur à faire son entrée dans le tournoi, le Parisien s’est imposé face à Chudinelli (1–6, 6–1, 6–4). Il lui aura tout de même fallu un set pour rentrer tota­le­ment dans son match. La Monf’ a ensuite pu reprendre le dessus, et est resté devant malgré un dernier set plus accroché. Il retrou­vera Starace, avant une éven­tuelle demi‐finale allé­chante face à Richard Gasquet. 

Et il n’aurait pas la partie facile, face à un Gasquet très en forme. Richard continue d’accumuler de la confiance, après son quart à Belgrade et sa victoire à Bordeaux. Le Biterrois s’est montré à son avan­tage face à Lacko (6–3, 6–0) et face à Dolgopolov, malgré un petit passage à vide dans le deuxième set (6–0, 2–6, 6–3). Pas forcé­ment attendu du fait de son clas­se­ment, Richard peut être la belle surprise de cet Open niçois. D’autant plus qu’il retrou­vera en quart un adver­saire qui lui réussi bien en ce moment, le Belge Olivier Rochus.

Derrière ces deux chefs de file…Pas grand‐chose malheu­reu­se­ment. Seul Florent Serra est parvenu à fran­chir le premier tour face à Marchenko (7–5, 7–6), avant de logi­que­ment s’incliner face à Verdasco. Pour Arnaud Clément, David Guez, Laurent Recouderc et Adrian Manarinno, l’aventure a tourné court. S’il n’avait pas de hautes ambi­tions dans ce tournoi, on peut regretter qu’aucun n’ait su se trans­cender devant un public acquis à leur cause. Enfin, s’il a égale­ment échoué au premier tour, Giani Mina a montré une belle résis­tance pour son premier match sur le circuit ATP. Le grand espoir du tennis fran­çais doit prendre de la bouteille, et il sera inté­res­sant à revoir après quelques expé­riences chez les « grands ».