AccueilATPATP - Open 13Les souvenirs federien de Caujolle

Les souvenirs federien de Caujolle

-

Interrogé par le site offi­ciel sur les finales les plus intenses qu’il avait vécues, le direc­teur de l’Open 13 s’est obli­ga­toi­re­ment souvenu de celles de Roger Federer :  » La victoire de Federer, quand il bat Bjorkmann, c’est un souvenir parti­cu­lier. Il y avait de la tension là aussi, et moi je voulais qu’il gagne. Pourtant, ce n’était pas le Federer d’aujourd’hui, il n’était pas très connu, mais j’aimais vache­ment son jeu et j’appréciais beau­coup le garçon, car à l’époque, c’était encore un garçon. Avant sa victoire, il y a évidem­ment aussi la finale entre lui et Rosset. Alors là, Federer n’était vrai­ment pas connu, car c’était un jeune joueur, mais il avait un jeu excep­tionnel. Et il jouait son grand frère, qui était Marc Rosset. Il faut savori qu’avec Marc, on a une histoire incroyable. Marc est un joueur qui joue sur le feeling. Il appré­ciait de jouer à Marseille parce qu’il s’éclatait ici. Comme Kafelnikov, il jouait bien là où il se sentait bien. Et il se sentait bien ici. C’étaient donc des finales impor­tantes, qui en plus, en matière d’intensité, ont été énormes.