AccueilATPATP - PékinTsonga rate le coche

Tsonga rate le coche

-

Jo Wilfried Tsonga a été éliminé aux portes de la finale, à Pékin. Le Français s’est fait surprendre par un Berdych des grands jours. Jo est défait en trois sets, 4–6, 6–4, 1–6. L’espoir de gagner un nouveau titre, après celui de Metz, s’en­vole donc pour Tsonga qui va désor­mais se pencher sur Shanghai. Quant à Berdych, il affron­tera en finale Marin Cilic, tombeur de Ivan Ljubicic.

Pas de deuxième finale d’af­filée pour Tsonga. Le Français est tombé sur un roc en demi‐finale, en la personne de Tomas Berdych. Le Tchèque avait fait forte impres­sion en quarts de finales en explo­sant Verdasco, 6–1, 6–0. Jo était donc prévenu. Comme le numéro un fran­çais avait lui aussi rassuré tout son monde face à Ferrero, on pouvait s’at­tendre à un beau duel face à Berdych. Pour surprendre son adver­saire du jour, Tsonga avait même prévu une tactique bien définie, « Je vais être obligé de le sortir de sa cadence de frap­peur. Donc, de lui glisser quelques slices et aussi des balles arron­dies. Ce n’est que comme ça, en chan­geant de rythme, que j’ar­ri­verai à le surprendre », rapporte le journal l’Equipe dans son édition du jour. Un coup de bluff ? Car pour les balles arron­dies, il faudra repasser. Les suppor­ters chinois ont plutôt vu des grandes frappes lâchées depuis la ligne de fond. Un beau combat, mais un combat de puncheurs.

Les deux joueurs se renvoient coup pour coup. Berdych fait la course en tête. Impérial au service, il est, aussi, souvent mena­çant sur l’en­ga­ge­ment du Français. Il finira par concré­tiser la quatrième balle de break. C’est suffi­sant pour virer en tête à l’issue de la première manche, 6–4 pour le Tchèque. Lors du second set, on croit revivre le même scénario. Berdych mène le set et ne faiblit pas au service. Tsonga commence à perdre patience et montre sa frus­tra­tion sur le court. Quand viendra cette première balle de break ? Elle arrive fina­le­ment à 4–4. Jo ne rate pas l’oc­ca­sion, prend le service de Berdych et remporte sa mise en jeu derrière. Résultat 6–4 pour le Français. Une manche partout.
Il aura donc fallu attendre un set et demi pour obtenir une première balle de break. Ce sera la seule du match car le troi­sième set est faci­le­ment remporté par un Berdych beau­coup plus concentré, et plus appliqué. Le Tchèque déroule et s’im­pose 6–1. Au petit jeu des grands frap­peurs, c’est Berdych qui en ressort le plus fort. Le Tchèque fait aussi une belle opéra­tion en vue de la quali­fi­ca­tion pour le Masters de Londres. Avec 300 points de plus, il se posi­tionne juste derrière Tsonga. Mais si Berdych gagne le trophée dimanche, Jo passera huitième à la Race. Shanghai et Paris s’an­noncent décisifs.

Article précédentBerdych‐Cilic : 2–1
Article suivantSafin et Safina en 2009