AccueilATPATP - PuneLe triomphe de Simon !

Le triomphe de Simon !

-

Ça fait du bien de revoir Gilles Simon à son meilleur niveau. Arrivé en Inde avec la casquette de 89ème mondial, le fran­çais a certai­ne­ment voulu marquer les esprits afin d’ef­facer une année 2017 bien diffi­cile. Vainqueur de trois top 20 cette semaine, le Niçois a conclu en beauté en l’emportant, en finale, face au dernier fina­liste de l’US Open, le Sud‐Africain Kevin Anderson (7–6(4), 6–2 en 1h40). Auteur d’un match solide, il a retrouvé toutes ses qualités de dépla­ce­ment et de contre et a litté­ra­le­ment dégouté son adver­saire du jour. C’est le 13ème titre de sa belle carrière, le premier depuis février 2015.

Gilles Simon ne pouvait certai­ne­ment pas rêver mieux pour ce début d’année 2018. Redescendu à la 89ème place après une saison 2017 cala­mi­teuse, le Niçois va revenir, grâce à cette victoire, à la 57ème place mondial. Pas suffi­sant pour être dans les têtes de séries pour l’Open d’Australie mais assez pour lui redonner confiance en ses qualités et son jeu. Car ce n’était pas gagné d’avance, malgré un premier tour rela­ti­ve­ment facile face à Tennys Sandgren, il a dû s’employer pour éliminer le toujours redou­table Bautista Agut dès le deuxième tour, très à l’aise sur surface rapide. Après avoir sorti Ojeda en quarts, un qualifié espa­gnol, il a du se mesurer à Marin Cilic, qu’on ne présente plus. Après un premier set où il a frôlé la roue de vélo (6–1), il s’est ensuite dépassé pour déré­gler le jeu tout en puis­sance du Croate. Il arri­vait donc en finale ATP, sa première depuis Metz 2015, et elle n’est pas volée. 

Des qualités retrouvées

En trois confron­ta­tions, le Tricolore n’avait jamais gagné face au Sud‐Africain, leur dernier match à Tokyo, en octobre dernier, s’était même soldé par une défaite sèche en deux manches. Mais le Gilles Simon de 2017 où il parais­sait souvent en souf­france sur le court n’a pas existé. Bien plus solide au service et énorme en retour, il a fait beau­coup de mal au jeu du 14ème mondial qui a peiné a trouver des solu­tions face à sa parfaite couver­ture de terrain. Malgré 4 balles de break concé­dées dans le quatrième jeu du premier set, le fran­çais prend le service du natif de Johannesburg à 3–3 et peut servir pour le match deux jeux plus tard. Sauf que Kevin parvient à debreaker et c’est un tie‐break qui va dépar­tager les deux hommes. Plus intel­li­gent, plus patient et surtout fin tacti­cien, Simon fait tourner en bour­rique le géant Sud‐Africain et remporte ce premier set qui va s’avérer décisif. Jamais son adver­saire ne reviendra dans le match et Gilles peut conti­nuer son entre­prise d’usure physique et mentale. Après 33 minutes d’une manche parfai­te­ment maitrisée, il peut enfin lever les bras au ciel depuis février 2015, une éter­nité pour un joueur de son calibre. en battant trois top 20 en six jours, il a déjà fait mieux que l’année passée et aussi bien qu’en 2016. Inscrit à Sydney la semaine prochaine où il jouera Donaldson au premier tour, il sera, pour les têtes de séries, un des joueurs à éviter à l’Open d’Australie qui débu­tera le 15 janvier. 



Article précédent13ème titre pour Simon !
Article suivantLe tableau est là