AccueilATPATP – QuitoLe para­doxe Monfils

Le paradoxe Monfils

-

Gaël Monfils adore la terre battue et constitue l’un des meilleurs joueurs trico­lores sur cette surface, si ce n’est le meilleur. Problème, son palmarès n’est pas en adéqua­tion avec son talent sur l’ocre : le Parisien n’a remporté qu’un seul trophée et celui‐ci remonte à Sopot en 2005. Il a perdu cinq autres finales sur terre battue Poertschach (2007), Acapulco (2009, lorsque le tournoi était sur terre battue), Stuttgart (2010, lorsque le tournoi était sur terre battue), Nice (2013) et le Masters 1000 de Monte‐Carlo (2016). A l’oc­ca­sion de sa tournée sud‐américaine sur terre battue (Quito, Buenos Aires, Rio, Sao Paulo), il tentera de mettre fin à ce paradoxe.

Instagram
Twitter