AccueilATPATP - Rolex Paris MastersBublik : "C'est tellement lent que j'ai l'impression d'être en avril sur...

Bublik : « C’est tellement lent que j’ai l’impression d’être en avril sur terre battue »

-

Le facé­tieux Alexander Bublik a encore fait des siennes sur et en dehors après son match plutôt épique face à Dan Evans au premier tour à Paris. Vainqueur en trois manches (2–6, 7–5, 7–5), le Kazakh a souvent débloqué commet­tant 12 double fautes, mais il a aussi su serrer la vis quand cela était nécessaire. 

À sa sortie du court, Bublik, qui jouait sur le court n°1, a lâché l’info qui tue : « C’est telle­ment lent que j’ai l’im­pres­sion d’être en avril sur terre battue. » Embêtant pour lui car il jouera juste­ment un spécia­liste de l’ocre au prochain tour en la personne du Norvégien Casper Ruud. 

Instagram
Twitter