AccueilATPATP - Rolex Paris MastersDjokovic : "Je joue mon meilleur tennis de l'année"

Djokovic : « Je joue mon meilleur tennis de l’année »

-

Vainqueur de son 3e tournoi d’af­filée à Paris Bercy, Novak Djokovic a assuré en confé­rence de presse qu’il jouait « son meilleur tennis de l’année ». S’il s’avoue égale­ment fatigué, le Serbe veut faire le maximum pour récu­pérer avant Londres où il sera assu­ré­ment l’un des hommes à battre.

Sa finale gagnée face à Ferrer
« Ferrer était le tenant du titre, il adore cette surface, je savais que ça allait être diffi­cile. Je savais aussi que j’al­lais devoir me battre sur tous les points car il n’al­lait pas m’en donner de gratuits. Dans les premiers jeux, il était le meilleur joueur sur le court. Il me faisait courir, et physi­que­ment, je ne me sentais pas idéa­le­ment bien. Mais sur les points impor­tants, j’ai relevé le défi et j’ai juste­ment réussi à gagner ces points clé. Même si ce match était très physique, dans les jeux impor­tants, c’est vrai­ment menta­le­ment que cela s’est joué. C’est là qu’il faut montrer à l’ad­ver­saire que tu vas atta­quer et que tu vas saisir tes opportunités. »

Son retour à son meilleur niveau
« Je joue en ce moment le meilleur tennis de l’année. Pendant l’été, il y a eu des hauts et des bas, et main­te­nant, de nouveau, je retrouve un niveau très élevé. J’ai beau­coup de confiance en moi, en mon jeu. Et puis je prends beau­coup de plaisir en jouant. Je pense avoir bien calculé mon programme aussi, même si ça fait trois semaines d’af­fi­lées que je joue et qu’il y a encore le Masters la semaine prochaine. Physiquement, c’est très fati­guant, mais je ne suis pas le seul dans cette situa­tion. Les meilleurs joueurs ont tous eu une longue saison. Il faut trouver la force pour bien récupérer. »

Le rythme fou de tour­nois qu’il suit en ce moment
« C’est comme ça ! Je ne peux pas me plaindre, je dois simple­ment l’ac­cepter. Le calen­drier est ainsi. L’année prochaine, il y aura une semaine entre Paris et Londres. Cette année les 8 quarts de fina­listes étaient tous ceux qui allaient jouer à Londres la semaine prochaine. Nous avons tous prouvé à quel point nous respec­tons ce tournoi et combien nous voulons bien jouer ici. J’ai beau­coup aimé cette semaine. Après, on peut aussi faire des calculs en cher­chant la meilleure solu­tion pour être bien menta­le­ment et physi­que­ment pour Londres. Mais moi, je ne suis pas comme ça. Quand j’ar­rive sur un tournoi comme celui‐ci, de cette impor­tance, c’est impor­tant pour moi et je veux bien jouer, aller loin et gagner tous les matchs. À partir de demain matin, je penserai à Londres. Je sais que j’ai un gros défi à relever contre Federer dès mardi. Comme je l’ai déjà dit, le programme de cette année est délicat pour tout le monde. Ce sera plus dur pour les uns et les autres. Que peut‐on faire ? Il faut l’ac­cepter et essayer d’en tirer le meilleur profit. »

De votre envoyée spéciale à Paris Bercy